/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

Gros manque d’opportunisme

SOCCER-USA/
Photo USA TODAY Sports

Coup d'oeil sur cet article

Quand Wilfried Nancy regardera la vidéo de cette défaite, il va s’en mordre les doigts.

• À lire aussi: Une troisième défaite de suite pour le CF Montréal

Son équipe a fait preuve d’un cruel manque d’opportunisme. Sur onze tirs, seulement deux ont été cadrés.

Mason Toye, pour un, n’a cadré aucun de ses trois tirs et il a eu droit à au moins deux bonnes chances de qualité sur le lot.

Celui qui a six buts cette saison aurait pu en ajouter au moins un autre samedi soir s’il avait eu juste un peu plus de finition dans son jeu.

« On n’a pas su mettre les occasions pour se mettre à l’abri plus tôt », a déploré Wilfried Nancy.

« On va travailler avec Mason, je sais qu’il veut bien faire, mais parfois il pense trop, il doit revenir au jeu libéré comme quand il a eu du succès. »

Des erreurs

L’entraîneur-chef montréalais a surtout déploré de petites erreurs que ses joueurs n’auraient pas dû commettre.

« Ce ne sont pas des choses que je demande, je veux jouer avec un but bien précis et parfois il n’y a pas besoin de faire des petites passes ou de prendre des initiatives pour rien.

« Parfois on peut éliminer plusieurs joueurs. On n’aurait pas dû concéder le premier but aussi tôt dans la deuxième demie.»

Pour Nancy, il importe que ses hommes soient en mesure de mieux lire certaines situations.

« La difficulté qu’il y a dans ce sport, c’est qu’on doit reconnaître les moments où on a besoin d’attirer l’adversaire ou pas. Je n’ai rien à leur reprocher, sauf deux ou trois petits moments.

« Notre jeu demande une prise d’initiative de l’arrière, mais notre style de jeu demande qu’on s’ajuste sur le pressing. On n’avait pas besoin de faire ces erreurs.»

Match piège

Plus tôt cette semaine, Nancy avait parlé d’un match piège et l’histoire lui a donné raison.

Il a toutefois refusé de dire que son équipe avait perdu contre la pire formation de la MLS.

« Il faut faire attention au terme de pire équipe même si c’est ce que le classement dit. Avant le début du match, j’avais prévenu les joueurs parce qu’on avait remporté deux matchs contre eux.

« Il n’y a pas de match facile. Ça n’existe pas dans cette ligue et les joueurs le savent.»

Pour lui, tout s’inscrit dans un processus de croissance.

« J’ai envie de dire que c’est bien que ça nous arrive quelque part, mais encore une fois il y a des étapes à franchir. »