/finance/business
Navigation

Il roulera 25 000 joints par jour dans une ancienne prison

Un homme d’affaires vient d’obtenir sa licence de Santé Canada pour rouler vert

Rolland-Pierre Chalifoux, PDG de Nuances MJ
Photo Francis Halin Le grand patron de Nuances mj, Rolland-Pierre Chalifoux, a préservé la prison de Sorel pour y installer ses bureaux. On le voit ici dans ce que l’on appelait à l’époque le «trou», où l’on mettait les prisonniers agités le temps qu’ils se calment.

Coup d'oeil sur cet article

Un entrepreneur de la famille de la Laiterie Chalifoux a converti l’ancienne prison de Sorel, qui a déjà abrité le motard Maurice « Mom » Boucher, en une usine à rouler 25 000 joints par jour. 

« On a la capacité de rouler 25 000 joints par jour avec une quinzaine d’employés là-dessus. Si on tombe de nuit, on peut même arriver à en rouler plus de 50 000 par jour », explique Rolland-Pierre Chalifoux, PDG de Nuances mj lors d’une visite du site, qui porte encore les cicatrices de la vie carcérale.

En septembre 2019, Le Journal avait raconté l’histoire du fils du président de la Laiterie Chalifoux. À l’époque, Rolland-Pierre Chalifoux n’avait pas encore obtenu sa licence de Santé Canada pour rouler vert.

Rolland-Pierre Chalifoux, PDG de Nuances MJ
Francis Halin

Deux ans plus tard, son rêve de 2 millions de dollars vient de se concrétiser.

« On a eu notre licence le 16 juillet dernier de transformation de cannabis. Ça veut dire que l’on peut transformer de grosses quantités », explique-t-il.

Ces prochains jours, une quinzaine d’employés se joindront à lui au sous-sol de l’ancienne prison de Sorel pour commencer à rouler des joints pour un sous-traitant.

Rolland-Pierre Chalifoux, PDG de Nuances MJ
Francis Halin

Plan d’affaires

Ces travailleurs seront payés 16 $ l’heure en entrant, mais Rolland-Pierre Chalifoux n’entend pas geler les salaires. Au contraire, il salive déjà à l’idée de pouvoir leur offrir de juteux bonis si les astres s’alignent bien.

Rolland-Pierre Chalifoux, PDG de Nuances MJ
Francis Halin

Pour faire un clin d’œil à l’ancienne prison, l’homme d’affaires lancera aussi sur le marché sa marque de joints préroulés, baptisée « Irony Cannabis ».

Écoutez Le bon plant une série balado sur le cannabis qui sort des sentiers battus, au-delà des idées préconçues.

« C’est ironique de faire du cannabis dans une prison où certains ont été emprisonnés à cause de ça. On trouve ça vraiment malheureux, alors on appelle ça Irony pour l’ironie de la situation », souffle-t-il.

Au départ, Rolland-Pierre Chalifoux a jonglé avec l’idée de faire pousser des plants de cannabis, mais celui qui s’était mouillé dans l’industrie dès ses débuts a finalement choisi le marché florissant des joints roulés. Pas question non plus de faire pousser des cocottes dans l’ancienne prison parce que les plafonds sont trop bas. Son entreprise Nuances mj a décidé de se concentrer sur la transformation de cannabis 100 % québécois.

« Nos emballages seront écoresponsables. Il y a eu beaucoup de remous avec ça. On va essayer d’aller vers des emballages recyclables moins néfastes pour l’environnement », conclut le jeune entrepreneur allumé.

Il y a deux ans, la firme Deloitte a estimé le marché des produits de cannabis de prochaine génération au pays à 2,7 M$, dont la moitié viendra des produits comestibles.

Nuances mj   

  • Fondation : 2017  
  • Achat de la prison : 2019  
  • Employés : 40 (70 l’an prochain)  
  • Prison : 45 000 pi2   

Source : Nuances mj