/sports/baseball
Navigation

Ligue Frontier: Équipe Québec sur un nuage

Ligue Frontier: Équipe Québec sur un nuage
Photo Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

Au lendemain du grand retour au Stade Canac, le gérant d’Équipe Québec, Patrick Scalabrini, flottait encore sur un nuage samedi après-midi. 

• À lire aussi: Un grand retour victorieux pour Équipe Québec

• À lire aussi: Le Stade Canac reprend vie après deux ans de pause forcée

«C’était complètement fou, a-t-il décrit, à propos de la victoire de 10 à 8 obtenue contre les Boulders de New York, vendredi soir, à Québec. Avant le dernier retrait, en neuvième manche, la foule hurlait et c’était sûrement pas bon pour l’ouïe.»

Si les oreilles de Scalabrini ont souffert du bruit, son coeur de gérant n’en fut pas moins rempli.

«En huitième manche, pendant notre poussée de sept points, c’était incroyable l’ambiance quand [Jesse] Hodges a frappé son gros double et que [Gunner] Rainey a enchaîné avec un circuit», a-t-il mentionné avec enthousiasme.

Paiva lancera dimanche

David Glaude a aussi cogné une longue balle, sa septième de la saison, dans la rencontre de vendredi, et Louis-Philippe Pelletier a fait plaisir aux spectateurs en frappant trois coups sûrs, dont un double.

«Ce match va rester gravé longtemps dans ma mémoire. C’est l’une des plus belles ambiances que j’aie vécues depuis que je joue au baseball. Le mot qui me vient en tête, c’est “électrisant”», a pour sa part commenté Pelletier.

Équipe Québec devait affronter à nouveau les Boulders samedi soir, à Québec. Cette série de trois matchs, dans la Ligue Frontier, se terminera par ailleurs dimanche, au Stade Canac. Le «Fleurdelisé» fera appel à l’Américain Codie Paiva comme lanceur partant pour conclure le week-end.

Fausse alerte

L’action se transportera à Trois-Rivières dans la prochaine semaine. Les ValleyCats de Tri-City y seront les visiteurs, de mardi à jeudi.

Quelques Québécois avaient d’ailleurs reçu une invitation pour porter exceptionnellement les couleurs des ValleyCats pendant ces parties, devant la possibilité que des joueurs réguliers ne puissent pas traverser les douanes. Or, la situation s’est réglée.

«J’aurais trouvé ça “cool”, a avoué François Lafrenière, qui faisait partie des Québécois approchés. Ç’aurait été une belle expérience aussi pour mon coéquipier Guillaume Morin, qui est receveur.»

À moins d’un changement, ces deux joueurs devront se contenter de leur rôle actuel avec les Pirates de Saint-Jean-sur-Richelieu, dans la Ligue de baseball majeur du Québec.