/sports/jo
Navigation

Penny Oleksiak: la nouvelle reine canadienne

Elle devient l’athlète la plus médaillée de l’histoire des Jeux au pays

Penny Oleksiak: la nouvelle reine canadienne
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le travail s’est fait en équipe, mais l’exploit individuel est grandiose. Grâce à la récolte du bronze au relais 4 x 100 m quatre nages, Penny Oleksiak a gagné une septième médaille olympique en carrière, ce qui en fait l’athlète la plus décorée de l’histoire des Jeux au Canada.

La nouvelle reine canadienne des Olympiques Penny Oleksiak détenait déjà cet honneur pour les Jeux d’été avec six médailles. En tenant compte aussi des Jeux d’hiver, le record canadien était partagé par Cindy Klassen et Clara Hughes. 

Klassen avait récolté ses six médailles en patin de vitesse, tandis que Hughes avait partagé ses triomphes entre le vélo de route et le patin de vitesse.

Pour Oleksiak, c’est donc un troisième podium à Tokyo, elle qui avait aussi terminé troisième en 200 m style libre et deuxième avec l’équipe de relais 4 x 100 m. 

L’équipe formée d’Oleksiak, Kylie Masse, Sidney Pickrem et Maggie Mac Neil, a bouclé la compétition en 3 min 52,60 s. 

Les Australiennes ont raflé l’or avec un temps de 3 min 51,60 s, tandis que les Américaines ont suivi à 13 centièmes de secondes de retard.

Pour le Canada, il s’agissait d’une 13e médaille à Tokyo et d’une sixième en natation.

Performance solide

À 21 ans, la nageuses canadienne Penny Oleksiak est devenue la plus grande médaillée olympique du pays.
Photo d'archives, AFP
À 21 ans, la nageuses canadienne Penny Oleksiak est devenue la plus grande médaillée olympique du pays.

La Torontoise a été la quatrième de l’équipe de relais à s’élancer et elle jouissait déjà d’un bon coussin sur la quatrième place. La place des Canadiennes n’a jamais été menacée.

« Je suis heureuse de réaliser cet accomplissement avec les filles, en équipe. C’est beaucoup plus agréable d’écrire l’histoire en compagnie de mes coéquipières. Pour notre équipe de nageuses, ce n’est que le début », s’est réjouie Oleksiak après coup, sur les ondes de Radio-Canada.

À ses côtés, Kylie Masse, qui s’est illustrée durant ces Jeux avec deux médailles au 100 m et 200 m dos, n’a pas caché qu’il y avait une motivation additionnelle à pousser Oleksiak à réécrire l’histoire.

« Nous voulions absolument cette médaille pour elle », a-t-elle lancé.

Parcours inspirant

Penny Oleksiak: la nouvelle reine canadienne
Photo d'archives, AFP

À Rio en 2016, à seulement 16 ans, Oleksiak avait été l’une des grandes révélations des Jeux.

Elle avait remporté l’or au 100 m libre, en plus de l’argent au 100 m papillon et deux fois le bronze dans des épreuves de relais. 

Plus tôt cette semaine, Clara Hughes et Cindy Klassen avaient toutes deux émis le souhait que la nageuse de 21 ans fasse tomber le record. 

Voilà qui est chose faite.

Après coup, la chef de mission d’Équipe Canada et elle-même triple médaillée olympique en aviron, Marnie McBean, a salué l’exploit historique de Penny Oleksiak.

« La récolte de sept médailles en dit beaucoup sur la profondeur de Penny autant que sur son talent. Gagner une médaille est difficile, mais en gagner plus d’une lors de mêmes Jeux est une question de pouvoir repartir à zéro et de se concentrer. Gagner plusieurs médailles à plusieurs Jeux représente une bataille contre tellement d’aspects. » 

À VOIR AUSSI