/news/society
Navigation

Expédition des Grands Aventuriers: un arrêt à Trois-Rivières avant de rejoindre Québec

Coup d'oeil sur cet article

La cinquantaine de canoteurs partis de la réserve Attikamek de Wemotaci, en Mauricie, en direction de Québec, se sont arrêtés à Shawinigan dimanche après-midi, avant de repartir sur l’eau pour rejoindre Trois-Rivières en soirée.

• À lire aussi: Une expédition en canots pour lutter contre le racisme

Les participants à l’Expédition des Grands Aventuriers doivent se poser sur le site historique national des Forges-du-Saint-Maurice, à Trois-Rivières, pour aller à la rencontre des gens.

Avec cette traversée de 450 kilomètres et de nombreux portages, les canoteurs veulent mettre à l’avant-plan la lutte contre le racisme et la discrimination envers les Premières Nations et les Inuits.

L’expédition, qui en est à sa 5e édition, a pour objectif cette année de soutenir la lutte contre le racisme et la discrimination envers les Premières Nations, mais aussi de souligner la mémoire de Joyce Echaquan ainsi que celle des enfants autochtones disparus dans les pensionnats.

Le voyage devrait durer 13 jours et se terminera devant l’Assemblée nationale le 5 août prochain, où les participants iront livrer un message d’espoir et de solidarité envers la lutte contre le racisme.

«Initialement nous avons créé cet évènement afin de faire revivre à nos jeunes et à nos moins jeunes une expérience similaire à ce que nos ancêtres vivaient lorsqu’ils parcouraient le Nitaskinan. Une époque où la vie nous amenait, à force de bras, d’entraide et de courage, à lutter contre les éléments pour avancer», avait indiqué par voie de communiqué Lisanne Petiquay, une des organisatrices de l’expédition.

«Mais cette année, avec tout ce que nous avons vécu collectivement en tant que Premières Nations, nous voulions également affirmer notre solidarité envers la lutte aux inégalités et aux injustices», avait-elle ajouté.