/sports/jo
Navigation

Volleyball: le Canada passe en quart-de-finale

Coup d'oeil sur cet article

TOKYO | Malgré une défaite en trois manches hier face à la Pologne à son dernier match préliminaire, le Canada participera à la ronde quart-de-finale qui aura lieu dans deux jours.

• À lire aussi: Jeux olympiques: un duo canadien en quarts de finale en volleyball de plage

• À lire aussi: Penny Oleksiak: la nouvelle reine canadienne

 Le Canada termine la phase de groupe avec une fiche de deux victoires et trois défaites pour un total de sept points. Il a obtenu un point bonus pour sa défaite en cinq manches face à l’Italie en lever de rideau du tournoi.

«Je suis super fier de la façon dont l’équipe a rebondi après les défaites à nos deux premiers matches, a mentionné l’attaquant-réceptionneur Nicholas Hoag. Nous avons livré une grosse performance contre l’Iran et ce fut le point tournant du tournoi. C’était super important de nous qualifier. Contre la Pologne, nous avions trop le match de quart-de-finale en tête et nous avons été moins agressifs.»

Le Canada termine au 4e rang de son groupe et se frottera à l’équipe qui terminera en première place du groupe B. Il s’agira fort possiblement de la Russie qui conclue ce matin la phase préliminaire contre la Tunisie qui n’a pas de victoire à son actif. Le vainqueur du match Japon-Iran terminera en 3e place du groupe A en raison de ses trois victoires et le perdant sera éliminé.

«Ça me rappelle le tournoi de Rio où nous avions aussi le dos au mur après avoir perdu nos deux premières parties, a souligné l’entraîneur-chef Glenn Hoag. Le premier objectif était de se qualifier pour la ronde quart-de-finale. Contre la Pologne, le résultat importait peu et nous avons géré nos effectifs parce que quelques joueurs sont blessés.»

Deuxième au monde, la Pologne n’a donné aucune chance au Canada l’emportant par des scores de 25-15, 25-21 et 25-16. Au deuxième set, le Canada menait 21-20 avant que le joueur étoile Wilfredo Leon Venero se pointe au service. Le Cubain d’origine a réussi deux as pour procurer les devants à son équipe 22-21 et la Pologne a ajouté trois points pour conclure sa remontée toujours avec son attaquant vedette au service.

Service dévastateur

Hoag a évolué une saison avec le Cubain en Italie. Son service atteint 131 km/h sur une base régulière. «Il peut changer un match à lui seul, résume l’attaquant-réceptionneur. On est en défense quand il est au service et non en réception.»

«C’est le meilleur joueur sur la planète, de renchérir le paternel. Certains peuvent atteindre 127-128 km/h à l’occasion, mais lui il frappe à 131 km/h sur une base régulière. C’est unique. Il est fâché quand il sert sous la barre des 130 km/h.»