/news/health
Navigation

599 jours d’attente pour avoir son médecin de famille au Québec

Ce délai moyen au Québec s’est encore allongé depuis deux ans

Coup d'oeil sur cet article

Les Québécois attendent en moyenne 599 jours avant d’être pris en charge par un médecin de famille. À Montréal, le délai moyen excède même quatre ans dans certains secteurs. 

Depuis deux ans, la liste de patients orphelins est passée de 522 603, en 2019, à 724 022, en 2021, révèlent des données publiées lors de l’étude des crédits de Québec.

Pendant ce temps, le nombre de demandeurs en attente depuis plus de 12 mois a pratiquement doublé, pour atteindre 434 431 personnes. 

Et certains risquent de patienter longtemps : à Montréal-Est, un patient jugé non prioritaire attendra, en moyenne, 1489 jours avant d’être pris en charge par un médecin de famille. 

Dans la capitale nationale, la situation s’est également dégradée à grande vitesse.

Un cas prioritaire obtiendra un toubib en 199 jours, mais l’attente est de 845 jours pour une personne ne présentant pas de problème de santé. 

À la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, on est bien conscient du problème.

« J’en conviens, le nombre de patients [en attente d’un médecin] est trop élevé », dit le président-directeur général de la fédération, Dr Louis Godin. 

COVID-19 et pénurie

La FMOQ estime qu’il manque présentement de 800 à 1000 omnipraticiens pour bien desservir les Québécois.

« Si j’avais 800 médecins de plus demain matin, avec la moyenne des patients pris par un médecin au Québec, je n’ai plus personne dans le guichet », affirme Dr Godin. 

Il faut patienter en moyenne 599 jours au Québec pour être pris en charge par un médecin de famille.
Photo d’archives
Il faut patienter en moyenne 599 jours au Québec pour être pris en charge par un médecin de famille.

Oui, le Québec arrive en tête de liste pour le nombre de médecins de famille par habitant au Canada, mais Dr Louis Godin rappelle que les toubibs québécois doivent consacrer plus d’heures en milieu hospitalier que leurs collègues du reste du pays.  

De plus, la pandémie a ralenti la prise en charge des patients, explique Dr Godin, en obligeant notamment les omnipraticiens à prêter main-forte en CHSLD et dans les résidences pour personnes âgées. 

Pour l’opposition libérale, les indicateurs à la hausse démontrent que le gouvernement Legault est « à des années-lumière de réaliser son engagement électoral » d’offrir un médecin de famille à tous les Québécois.

« À ce rythme-là, il y a vraiment un risque qu’on aille dans un mur », estime la députée Marie Montpetit.

  • Écoutez l’entrevue de Paul Brunet, président-directeur général du Conseil de protection des malades

Négos cet automne

En juin dernier, le premier ministre François Legault a promis de nouvelles négociations avec les omnipraticiens, afin de lier une partie de leur rémunération à la prise en charge des patients.

Autrement, les pénalités prévues dans le projet de loi 20 de l’ex-ministre Gaétan Barrette pourraient s’appliquer, a-t-il menacé. 

Au cabinet du ministre de la Santé, on assure que le dossier est « prioritaire ».

« Les travaux avec la FMOQ se poursuivent et les discussions se déroulent sous le signe de la collaboration », affirme son attachée de presse. 

Personnes en attente pour un médecin de famille  


2019 2021

Depuis moins de 3 mois 

90 710 99 443

Depuis 3 à 6 mois

82 426 83 265

Depuis 6 à 9 mois  

62 447 58 038

Depuis 9 à 12 mois  

66 065 48 845

Depuis plus de 12 mois  

220 955 434 431
TOTAL 522 603 724 022