/auto/electrics
Navigation

Des voitures électriques chinoises sur nos routes dès cette année?

Des voitures électriques chinoises sur nos routes dès cette année?

Coup d'oeil sur cet article

Force est de constater que l’automobile électrique a le vent dans les voiles. En effet, les manufacturiers sont plusieurs à se livrer une chaude concurrence et à multiplier les offres. Tel un chien dans un jeu de quilles, Imperium Motors entend révolutionner le marché actuel et commercialiser des véhicules électriques chinois au Canada d’ici la fin de la présente année.

Pour en discuter à l’émission Le Guide de l’auto sur QUB Radio, Antoine Joubert et Germain Goyer ont reçu Christian Dubois, président d’Imperium Motors Canada.  

Qu’est-ce qu’Imperium Motors Canada? 

Au cours des dernières années, on a assisté à l’arrivée de nouvelles marques telles que Tesla, Genesis et Polestar. Bien que son potentiel nous paraisse immense, Imperium Motors Canada demeure inconnue du grand public. Il s’agit en fait d’une division du groupe DSG.

«DSG, c’est un groupe qui était précédemment concentré dans le milieu du golf: les karts de golf, les systèmes de télématique et le GPS. Avec beaucoup de produits construits en Chine», explique M. Dubois. «Notre but est d’importer des véhicules électriques fabriqués en Chine au Canada et aux États-Unis. Ça compte beaucoup de produits: on a des autobus électriques, des camions, des fourgonnettes, des camionnettes, des véhicules à basse vitesse, mais ce qu’il y a de plus excitant pour la majorité des gens, ces temps-ci, c’est notre VUS, le ET5», a-t-il avancé avec entrain.

Un prix alléchant et une autonomie concurrentielle 

Bien qu’Imperium Motors envisage de commercialiser une panoplie de véhicules électriques au cours des prochaines années, l’entreprise a ciblé un marché bien précis pour la pénétration du Canada: les VUS compacts. C’est dans cette optique qu’elle entend débarquer avec le ET5 au fil des prochains mois. 

«Notre but, c’est d’attirer des gens qui n’ont pas considéré un véhicule électrique jusqu’à maintenant. [L’ET5] est très près, en termes de dimensions, du RAV4, du CR-V ou du Rogue. C’est peut-être un peu plus large, donc la cabine est très aérée et très grande. [...] Ça nous donne un véhicule qui peut fonctionner pour n’importe quelles petites familles», avance Christian Dubois. 

L’homme d’affaires assure également que le prix de ce véhicule pourrait être drôlement compétitif. «Le modèle de base, que nous comptons sortir à 37 995$, propose une autonomie de 401 kilomètres, selon les normes européennes. Quant au modèle doté d’une plus grosse batterie, de 72 kWh au lieu de 56 kWh, c’est 520 kilomètres d’autonomie. Et on a appris, hier, qu’on va peut-être avoir accès à une batterie de 88 kWh qui nous donnerait une autonomie de 610 kilomètres, toujours selon les normes européennes», nous a confié le président de l’entreprise. Quand on sait qu’une petite voiture comme la Chevrolet Bolt EV coûte environ 40 000$, l’idée d’obtenir un VUS pour un prix similaire semble très attrayante. 

L’accent sur le Québec et la Colombie-Britannique 

Lorsqu’on crée une nouvelle marque, on doit, par le fait même, développer un réseau de distribution. Pour Imperium Motors, tout est encore à bâtir au Canada. Pour ce faire, on s’assurera de s’établir dans les plus grandes villes du pays en ciblant particulièrement le Québec et la Colombie-Britannique, puisque c’est dans ces deux provinces que les subventions sont les plus généreuses. 

Questionné quant à la stratégie d’implantation de cette nouvelle marque au Canada, M. Dubois a répondu que les stratégies pourraient différer d’un endroit à l’autre. «Ce qui est plaisant avec une nouvelle compagnie, c’est que tu peux faire n’importe quoi pratiquement. On va probablement avoir un magasin corporatif à Vancouver [...]. On regarde une distribution qui accorderait à chaque concessionnaire entre 400 et 700 véhicules, ça veut dire entre cinq et six concessionnaires. [...] On pense à Montréal, à Québec, probablement un en Nouvelle-Écosse, un, peut-être, à Laval, définitivement à Toronto, peut-être un à Ottawa. On sait que nos volumes proviendront surtout du Québec et de la Colombie-Britannique parce que les programmes gouvernementaux sont bons. On anticipe que ce soient nos deux plus gros marchés.»

Si tout va comme prévu, les premiers véhicules d’Imperium Motors pourraient fouler le sol canadien dès la fin de l’année 2021 ou le début de 2022. 

Actualité de la semaine 

Au cours de cette émission, il a aussi été question d’un film portant sur la vie de Gilles Villeneuve, de la restructuration des concessionnaires Infiniti au Canada ainsi que de la page couverture du Guide de l’auto 2022.  

Essais routiers 

Antoine Joubert et Germain Goyer ont aussi livré leurs impressions sur les LC Lexus 500 2021 et Land Rover Defender 2021

Réponses aux questions des lecteurs 

Antoine Joubert et Germain Goyer répondent aux questions du public concernant le Toyota RAV4, le Nissan Rogue, le Nissan Qashqai ainsi que la Mazdaspeed3 2010. 

Le Guide de l’auto, c’est tous les samedis à 10h sur QUB Radio, et en reprise le dimanche à 14h.