/finance/business
Navigation

Rouler à la mode de chez nous

KEB veut jouer dans la cour des grands avec son papier à rouler 100 % québécois

Keb
Photos Chantal Poirier Les frères Renaud et Jérôme Lessard Ste-Marie se sont lancés dans le papier à rouler il y a tout juste un an. Pour l’instant, tout se passe chez Jérôme, où sont aussi entreposés les paquets de papier. En mortaise, trois différents formats de papier à rouler KEB.

Coup d'oeil sur cet article

Il se fume beaucoup de cannabis au Québec, mais jusqu’à récemment, il était impossible de le faire avec du papier à rouler local. Ce à quoi ont décidé de remédier deux frères de Montréal avec KEB.

« Pourquoi fumer le papier d’une multinationale alors qu’on peut en fumer du québécois ? » demande tout bonnement Jérôme Lessard Ste-Marie, PDG de la jeune entreprise. 

En un peu plus de 12 mois, KEB s’est frayé un chemin dans environ 150 points ventes, notamment les boutiques Prohibition et de nombreux dépanneurs indépendants. 

« On est en discussions avec la SQDC et des chaînes de dépanneurs pour passer à la prochaine étape », lance Jérôme avec enthousiasme. 

Son frère Renaud, cinéaste de métier, ajoute que « ça n’a pas de sens que ce soit du papier d’une multinationale qui soit vendu dans notre monopole de la SQDC ». 

Produit en France

Le marché du papier à rouler est contrôlé par deux grandes entreprises : Republic Technologies, qui fabrique entre autres le Zig-Zag et le OCB, et HBI International, qui vend le Raw. 

Seuls trois pays en produisent : la Chine, l’Espagne et la France. 

Impossible pour KEB de fabriquer en Espagne, en raison des clauses de non-concurrence que fait signer HBI à ses fabricants.

Et hors de question pour Renaud et Jérôme de produire en Chine, car « rouler un pétard, ça se fait en respectant les droits de la personne ». 

Restait donc la France, où ils ont finalement trouvé, après 12 mois de recherche, un producteur « à la hauteur de [leurs] attentes » et dont le papier est bio et végane. 

Le prix à la vente se rapproche de ceux des produits similaires : 1,99 $ le paquet de 32 feuilles.

Fils de diplomates, Renaud et Jérôme ont souvent déménagé dans leur jeunesse. 

« La seule constante, c’était le papier à rouler », lance Renaud, l’âme créatrice de KEB, en rigolant. 

Bientôt produit ici ?

C’est lors d’une excursion en canot-camping une fois de retour au Québec qu’ils ont eu l’idée de se lancer.

« On avait envie d’un produit qui nous ressemble, vendu par une entreprise aux valeurs près de la nature, de la forêt et des lacs », illustre Jérôme. 

Si pour l’instant la production se fait à l’étranger, le but de KEB est de revitaliser une usine à papier au Québec afin de la rapatrier entièrement. 

Pour « bâtir tout ça ici et conquérir le monde ensuite », comme en rêvent les deux frères, ils ont un beau défi devant eux : vendre bien des paquets de 32 feuilles.