/news/green
Navigation

Méfait en milieu humide à Laval: un rapport inquiétant

Coup d'oeil sur cet article

Le Conseil régional de l’environnement de Laval (CRE) a publié mardi un rapport inquiétant sur l’état de santé des marais de la ville, au lendemain de la diffusion d’un reportage de TVA Nouvelles sur le pompage en douce d’un milieu humide.

• À lire aussi: L’eau d’un milieu humide de Laval aurait été pompée

L’équipe du CRE s’est présenté lundi après-midi sur le milieu humide situé derrière les tours à condominiums Quintessence du boulevard Saint-Elzéard Ouest, à Laval.

«Les deux étangs 364 et 982 sont maintenant presque asséchés, eux qui contiennent toujours une grande quantité d’eau. Aucune mortalité de poissons n’a été constatée sur place et l’eau rejetée dans les milieux environnants semblait disparue au moment de notre visite», peut-on lire dans le document.

Or, la végétation a été affectée, a indiqué le CRE dans son rapport. Des sagittaires, des alismas et des quenouilles se trouvent hors de l’eau.

«Cette situation a tout de même permis d’émettre l’hypothèse que ces deux étangs sont hydroconnectés entre eux via un canal sous le remblai qui les sépare. On remarque en effet qu’un lit d’écoulement semble s’être formé dans l’étang 364 en direction du remblai, vers l’étang 982, au moment de son assèchement», ajoute-t-on.

Lundi, TVA Nouvelles avait dévoilé que des individus malintentionnés auraient tenté d’assécher les deux milieux humides en pompant l’eau sur des terrains avoisinant, avant de prendre la fuite lorsqu’ils se sont faits prendre par des citoyens.

Des individus ont d’ailleurs été capté sur vidéo en train de prendre la poudre d’escampette lors du passage de TVA Nouvelles sur place.

Le ministère de l'Environnement a fait savoir qu'il avait été mis au courant des travaux par la demande des médias.

«Une inspection du site est prévue pour évaluer la situation. En fonction des constats qui seront faits lors de l’inspection, le Ministère évaluera les actions à poser, en conformité avec la Directive sur le traitement des manquements», a fait une porte-parole du ministère par courriel.

«Le ministère prend cette situation très au sérieux et n’écartera aucun recours pour assurer un retour à la conformité.»

À VOIR AUSSI