/sports/opinion/columnists
Navigation

Rien de garanti dans la vraie LNH

HKN-HKO-SPO-VEGAS-GOLDEN-KNIGHTS-V-MONTREAL-CANADIENS---GAME-SIX
Photo d'archives, AFP Marc Bergevin n’a pas remplacé Phillip Danault.

Coup d'oeil sur cet article

Il s’est passé tellement de choses depuis un an et demi qu’on a peine à croire à un retour à la normale dans les prochains mois, mais un calendrier complet de 82 matchs se pointe à l’horizon. La grande question : comment le Canadien jouera-t-il ? 

Jusqu’à maintenant, le travail de Marc Bergevin a été plus discret que l’automne dernier, quand il avait acquis les services de Jake Allen, Tyler Toffoli, Josh Anderson, Joel Edmundson et Corey Perry. De plus, Perry et Phillip Danault sont partis, Shea Weber ne jouera pas et l’on espère que Carey Price sera prêt. 

Les départs de Perry et Danault ainsi que l’absence de Weber feront mal au leadership, mais l’on peut espérer que l’expérience acquise au cours des éliminatoires compensera. 

Je vois d’un bon œil l’arrivée de David Savard. Sans être Weber, il sera néanmoins un atout précieux à l’arrière. 

D’ailleurs, si j’étais à la place de Price ou de Allen, je serais heureux de jouer derrière une défensive solide comme celle du Canadien. Avec un bon système de jeu et deux gardiens solides, il sera difficile de marquer contre le Tricolore. Reste à savoir quel Price on verra, celui des séries ou celui de la saison régulière. 

Danault n’a pas été remplacé 

Je suis très déçu du départ de Danault et je ne le blâme pas d’avoir accepté l’offre des Kings de Los Angeles. Il tiendra un rôle plus important là-bas et il aura la chance d’évoluer en avantage numérique. Il encaissera 3 millions $ de plus, sur une période de six ans (5,5 M$ par saison), que ce que lui offrait Bergevin, et il paiera moins d’impôts.  

Le DG du CH fonctionne avec des chiffres précis en tête et il ne veut pas payer davantage. Je respecte cette approche, mais le problème, c’est qu’il n’a pas remplacé Danault. Si l’objectif était de gagner dans deux ou trois ans, je comprendrais, mais il faut gagner l’an prochain avec Price, et, dans ce contexte, je crois que ça valait le coup d’allonger les 500 000 $ de plus par an qu’exigeait Danault. 

De plus, c’est un Québécois qui a tout donné pendant ses six campagnes à Montréal et qui était apprécié. On aurait pu le payer 5,5 M$ par saison. Aujourd’hui, on se retrouve donc avec une jeune ligne de centres composée de Nick Suzuki, Jesperi Kotkaniemi et Jake Evans, en plus de Cédric Paquette. 

J’ai bon espoir que Suzuki poursuivra sa progression aux côtés de Cole Caufield, mais Kotkaniemi devra être plus constant. Le sera-t-il ? Sa confiance est fragile. Je crois qu’on paie aujourd’hui pour l’avoir amené dans la LNH à 18 ans alors qu’il n’était pas prêt. Saku Koivu
avait raison de dénoncer cette décision.  

Evans peut probablement faire le travail contre les meilleurs trios adverses, mais il devra le montrer. Bref, il y a encore beaucoup de points d’interrogation pour espérer une qualification en séries et ce ne sera pas facile sur un calendrier de 82 matchs dans les divisions habituelles. 

Le meilleur et le pire 

Je me réjouis de la prolongation de contrat de quatre ans de Joel Armia, de celle d’Artturi Lehkonen, ainsi que des arrivées de Mike Hoffman et de Mathieu Perreault. Il ne faut pas oublier le retour de Jonathan Drouin. S’il revient en forme, ça sera possiblement le meilleur ajout à la formation. De plus, Caufield sera là dès le début de saison.  

Le travail de Bergevin n’est pas terminé, mais, présentement, il n’y a rien de garanti. Je crois que le CH sera capable du meilleur comme du pire. Il devrait se classer pour les séries, mais de peu. 

Propos recueillis par Gilles Moffet 

Entrefilets  

Le dossier Jack Eichel

HKN-HKO-SPO-VEGAS-GOLDEN-KNIGHTS-V-MONTREAL-CANADIENS---GAME-SIX
Photo d'archives, AFP

J’ai perdu espoir de voir Jack Eichel dans l’uniforme du Canadien. Les Sabres de Buffalo demandent beaucoup trop et je ne serais pas surpris qu’il amorce la saison avec eux. L’attaquant de 24 ans n’est pas en position de force. Je ne blâme pas le directeur général des Sabres, Kevyn Adams, de vouloir obtenir le maximum pour un joueur de ce calibre. 

Honte aux Golden Knights 

Je suis très déçu des Golden Knights de Vegas dans le dossier de Marc-André Fleury. Ce gars-là a été l’image de la concession depuis ses débuts en 2017, pourtant on ne l’a même pas consulté pour une éventuelle transaction. Pire encore, il a appris la nouvelle sur Twitter. C’est honteux de la part de cette organisation. Le propriétaire majoritaire, Bill Foley, avait promis aux partisans que Fleury terminerait sa carrière à Las Vegas. Les Knights envoient un très mauvais message. C’est comme s’ils disaient à leurs joueurs : « Vous n’êtes qu’un numéro. » Cela dit, j’étais certain que Fleury se présenterait avec les Blackhawks de Chicago. Il adore jouer au hockey. 

Kane dans l’eau chaude

HKN-HKO-SPO-VEGAS-GOLDEN-KNIGHTS-V-MONTREAL-CANADIENS---GAME-SIX
Photo d'archives, AFP

Encore une fois, une affirmation sur les réseaux sociaux a fait un grand tort à un individu. Pour l’instant, on ne sait pas si les accusations de paris sportifs contre Evander Kane par sa « future » ex-conjointe sont fondées ou non, mais si elles ne le sont pas, le mal est fait. Si Kane est reconnu coupable après une enquête sérieuse, qu’il en paie le prix. 

Grubauer à Seattle 

HKN-HKO-SPO-VEGAS-GOLDEN-KNIGHTS-V-MONTREAL-CANADIENS---GAME-SIX
Photo d'archives, AFP

Darcy Kuemper aura une chance en or de prouver sa valeur devant le filet d’une véritable équipe, l’Avalanche du Colorado. Je ne peux pas blâmer Philipp Grubauer d’avoir accepté les billets verts du Kraken de Seattle, et c’est ce que j’aurais fait à un jeune âge, mais, aujourd’hui, je pense autrement. L’occasion d’être gardien numéro un d’une équipe aspirante à la coupe Stanley ne se présente pas souvent et ça peut se monnayer avantageusement par la suite.