/sports/jo
Navigation

Jeux de Tokyo: «J’ai surpris la planète !»

Andre De Grasse gagne l’or au 200 m, une première pour le Canada depuis 1928

Jeux de Tokyo: «J’ai surpris la planète !»
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Après plusieurs années à passer tout près du but, Andre De Grasse a finalement mis la main sur une médaille d’or, lorsqu’il s’est offert un record personnel sur 200 m en franchissant la ligne d’arrivée en 19,62 s.

  • Écoutez l'entrevue Félix-Antoine Lapointe, entraîneur chef des équipes du Québec en athlétisme pour la FQA avec Vincent Dessureault sur QUB radio :

• À lire aussi: Un bon départ pour Meaghan Benfeito

• À lire aussi: Une première étape de franchie pour Laurence Vincent Lapointe

L’Ontarien de 26 ans a coiffé les Américains Kenneth Bednarek (19,68 s) et Noah Lyles (19,74 s) à l’arrivée et a ainsi succédé au seul et unique Usain Bolt comme roi olympique de la discipline. 

Signe que ce triomphe n’a rien de banal, il faut remonter à 93 ans pour trouver le dernier sprinter canadien couronné dans cette épreuve aux Jeux olympiques.

Jeux de Tokyo: «J’ai surpris la planète !»
Photo AFP

Aucun athlète canadien n’avait savouré l’or sur 200 m aux Jeux depuis Percy Williams, en 1928.

Jeux de Tokyo: «J’ai surpris la planète !»
Photo AFP

Avant ce sacre tant attendu, De Grasse a dû vivre de nombreux écueils. Sur le plan physique, il a été victime de blessures qui l’ont affecté en 2017 et en 2018. Il est revenu en force en 2019, même si l’or continuait de lui échapper aux championnats du monde.

À Tokyo, après avoir récolté le bronze au 100 m, il n’était plus question de passer encore aux abords du trône sans y asseoir sa royauté.

« Je suis fier d’avoir vécu ce moment et je veux que tout le monde le sache : j’ai surpris la planète ! » a scandé le nouveau souverain du 200 m lors de son entrevue dans la zone mixte.

Jeux de Tokyo: «J’ai surpris la planète !»
Photo AFP

Douce revanche

À plusieurs reprises dans les dernières années, De Grasse a vu l’or lui filer entre les doigts lors des plus grands rendez-vous internationaux. Il y a bien sûr eu Bolt avant sa retraite, mais, depuis, ce sont les sprinters américains qui lui ont rendu la vie dure.

Bednarek avait eu le dessus sur De Grasse au 200 m dans quatre de leurs dernières compétitions, dont deux dans la Diamond League cette saison. Quant à Lyles, il avait battu De Grasse sur la même distance dans leurs cinq derniers affrontements.

Andre De Grasse était exubérant après avoir devancé l’Américain Kenneth Bednarek au fil d’arrivée de la finale du 200 m, mercredi, aux Jeux olympiques de Tokyo.
Photo AFP
Andre De Grasse était exubérant après avoir devancé l’Américain Kenneth Bednarek au fil d’arrivée de la finale du 200 m, mercredi, aux Jeux olympiques de Tokyo.

« Je sais que tout le monde pensait que les Américains allaient gagner, mais c’était mon moment. Je savais que je l’avais en moi. Je voulais livrer la marchandise », s’est réjoui De Grasse.

« Je savais que les Américains allaient me pousser et que ça allait me mener à un record personnel. Il fallait une performance très spéciale pour gagner. Je suis reconnaissant de repartir avec l’or », a-t-il continué.

Jeux de Tokyo: «J’ai surpris la planète !»
Photo AFP

Soutien inestimable

De Grasse est ainsi devenu le premier médaillé d’or pour le Canada dans une épreuve de course individuelle aux Jeux olympiques depuis Donovan Bailey, au 100 m à Atlanta, en 1996.

Pourtant, après qu’il se fut révélé à la face du monde aux Jeux de Rio (2016), plusieurs ont cru qu’il ne se hisserait jamais au sommet de sa discipline. L’adversité rencontrée n’a fait que rendre le moment plus grandiose à Tokyo.

« Ça valait l’attente ! Heureusement, j’ai eu du soutien de ma famille et mes amis qui m’ont dit de continuer de pousser. Quand j’ai renoué avec le podium en 2019, je savais que je pouvais encore m’améliorer. C’est un moment incroyable de finalement mettre la main sur ma première médaille d’or », a raconté De Grasse.

Jeux de Tokyo: «J’ai surpris la planète !»
Photo AFP

De grandes émotions

D’ailleurs, malgré toute la puissance montrée sur la piste, l’athlète de l’heure au pays est apparu dans toute sa vulnérabilité lorsqu’il a fondu en larmes en parlant de sa famille. 

« Je l’ai fait pour eux, ma femme et mes enfants. Bien sûr, j’ai été très ému à la naissance de mes enfants, mais c’est la première fois que je le suis autant sur la piste. Cette médaille d’or, personne ne pourra jamais me l’enlever », a-t-il dit en saluant sa conjointe Nia Ali, Américaine et championne du monde au 100 m haies en 2019, ainsi que leurs deux bambins de 3 ans et de 3 mois.

Avec les Hamelin, Gagnon et cie

Il s’agissait pour De Grasse d’une cinquième médaille olympique en carrière. Il égale donc Charles Hamelin, Francois-Louis Tremblay, Marc Gagnon, Phil Edwards et Scott Moir en tant que Canadiens les plus décorés de l’histoire aux Jeux.

De Grasse aura la chance de devenir le roi masculin des Jeux au pays puisqu’il prendra part au relais 4 x 100 m vendredi.

À VOIR AUSSI...