/news/currentevents
Navigation

Un autre meurtre lié aux gangs

Deux jours après la fusillade de Rivière-des-Prairies, un homme a été tué jeudi sur la Rive-Sud

Coup d'oeil sur cet article

Après la fusillade de Rivière-des-Prairies qui a fait trois victimes lundi, la guerre des gangs de rue s’est vraisemblablement transportée sur la Rive-Sud jeudi, où un homme de 31 ans a été à son tour fauché par une rafale de balles.

• À lire aussi: Un trentenaire abattu dans son domicile de Longueuil

• À lire aussi: «Non à la violence», disent les familles de Rivière-des-Prairies

« J’ai entendu cinq coups de feu tellement fort que je pensais que c’était dans mon logement, dans ma chambre. Je suis sortie de mon lit sans que mes pieds touchent par terre. C’était un réveil brutal », a raconté Lucie Paquette.

Son voisin, Joas Jean-Baptiste, 31 ans, a été tué dans la nuit de mercredi à jeudi par au moins un projectile d’arme à feu alors qu’il se trouvait dans son logement de la rue Truteau, à Longueuil, a confirmé la Sûreté du Québec (SQ).

Selon nos sources, ce serait en fait une vingtaine de détonations qui ont retenti.

Après avoir vérifié à l’extérieur sans rien apercevoir, Mme Paquette est retournée dans son lit, mais la conjointe de Jean-Baptiste est venue sonner à sa porte à peine quelques minutes plus tard.

Sa conjointe en pleurs 

« Elle pleurait et était en état de choc. Elle était avec des policiers et elle m’a juste dit “il s’est fait tirer”. Je suis rentrée chez moi abasourdie », a-t-elle décrit.

Selon nos informations, le meurtre de Longueuil pourrait avoir un lien avec la funeste fusillade survenue lundi à la lumière du jour devant un immeuble de Rivière-des-Prairies, à Montréal.

La tuerie a coûté la vie à Molière Dantes, 63 ans, Jefferson Syla et Jerry Willer Jean-Baptiste, âgés de 29 ans.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, la police est intervenue dans une résidence de la rue Truteau après qu’un homme de 31 ans a été abattu par balle.
Photo Agence QMI, Pascal Girard
Dans la nuit de mercredi à jeudi, la police est intervenue dans une résidence de la rue Truteau après qu’un homme de 31 ans a été abattu par balle.

Ce dernier, un rappeur montréalais, s’affichait comme un membre des Profit Boy$, ouvertement en conflit avec le gang Zone 43, de Montréal-Nord.

Selon un rapport du Service du renseignement criminel du Québec, dont notre Bureau d’enquête a obtenu copie, ces groupes ont facilement accès à des armes et n’hésitent pas à s’en servir.

Le Journal rapportait d’ailleurs jeudi que des appels à la vengeance fusaient déjà sur les réseaux sociaux.

Quartier sous le choc 

La fusillade qui a éclaté vers 1 h 30 jeudi a secoué le petit quartier résidentiel de la Rive-Sud.

« C’est un quartier chaud, mais quand ça arrive si près de chez nous, ce n’est pas sécurisant. Surtout quand un policier rentre chez vous et demande s’il peut vérifier voir si des balles sont passées à travers dans ton appartement », a rapporté Lucie Paquette.

« C’est déplorable de voir autant de violence dans nos rues, a-t-elle ajouté. Il y a plusieurs familles et une garderie tout près. Il aurait pu y avoir des dommages collatéraux beaucoup plus graves. »

Le corps de la victime a été sorti de l’édifice en après- midi.
Capture d'écran, TVA Nouvelles
Le corps de la victime a été sorti de l’édifice en après- midi.

« Ça m’a mis sur les nerfs. C’est un quartier rock’n’roll, mais c’est la goutte de trop qui me donne envie de déménager », a laissé tomber Stéphanie Dupuis.

Tout comme les trois victimes de Rivière-des-Prairies, Joas Jean-Baptiste était bien connu des milieux policiers. Il a notamment fait plusieurs séjours en prison pour des affaires de trafic de drogue.

Comme sa mort pourrait être reliée au crime organisé, la SQ a pris en charge l’enquête. Un large périmètre de sécurité a été érigé toute la journée jeudi autour de sa demeure, tandis que des techniciens en scène de crime scrutaient les lieux à la recherche du moindre indice.

–Avec Maxime Deland, Agence QMI