/world/usa
Navigation

Une rentrée scolaire qui inquiète chez nos voisins du Sud

Le variant Delta touche de plus en plus d’enfants aux États-Unis

Coup d'oeil sur cet article

Alors que Québec annoncera cette semaine son plan pour la prochaine rentrée scolaire, nos voisins américains se retrouvent pris dans une vague d’infections à la COVID-19 causée par le variant Delta qui touche de plus en plus d’enfants. 

• À lire aussi: Quatre graphiques pour comprendre la 4e vague

• À lire aussi: Les trois quarts des Canadiens d’accord avec la vaccination obligatoire

• À lire aussi: La moitié de la population américaine entièrement vaccinée

La flambée actuelle de cas aux États-Unis est notamment concentrée en Floride, où certains districts scolaires veulent défier l’ordre du gouverneur de l’État qui leur interdit d’imposer le port du masque.

« Les parents se retrouvent dans une situation impossible, à devoir choisir entre la santé, la vie de leur enfant, et leur retour à l’école », ont protesté des parents d’enfants handicapés dans une plainte déposée vendredi contre la décision du gouverneur.

La majorité des enfants infectés ont des symptômes légers depuis le début de la pandémie. Jusqu’à présent, cette tranche d’âge de la population américaine n’était pas au cœur des préoccupations de la santé publique.

Aux États-Unis, les niveaux les plus bas d’infections chez les jeunes sont observés où les taux de vaccination sont très élevés. En d’autres termes, les enfants sont le moins à l’abri dans les endroits où les adultes sont les moins vaccinés. On voit ici Charles Muro, 13 ans, recevoir une dosei, à Hartford, au Connecticut.
Photo d’archives, AFP
Aux États-Unis, les niveaux les plus bas d’infections chez les jeunes sont observés où les taux de vaccination sont très élevés. En d’autres termes, les enfants sont le moins à l’abri dans les endroits où les adultes sont les moins vaccinés. On voit ici Charles Muro, 13 ans, recevoir une dosei, à Hartford, au Connecticut.

Mais avec le Delta, un variant très contagieux, les choses ont changé. Celui-ci est à l’origine de 72 000 cas enregistrés aux États-Unis chez les enfants et adolescents durant la dernière semaine de juillet, selon une étude de l’Académie américaine de pédiatrie. 

Hausse aux urgences

Près de 20 000 cas se trouvaient en Floride, selon les données de l’État, qui comptabilise également le plus grand nombre d’hospitalisations de mineurs dans le pays, soit 143. 

« Nous avons sans aucun doute vu une hausse des cas ici, aux urgences et également dans les autres services de l’hôpital, ces deux ou trois dernières semaines », a confirmé à l’AFP le Dr Marcos Mestre, directeur médical dans un hôpital pour enfants de Miami.

Avec la rentrée des classes qui approche, le Québec aussi sera bientôt confronté à plusieurs dilemmes. Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation, a indiqué sur Twitter qu’il fera le point cette semaine sur le plan pour la prochaine rentrée scolaire dans la province.

Sa position sur le port du masque dans les écoles, entre autres, est attendue de pied ferme par plusieurs. 

Plus contagieux

Aux États-Unis, environ 1 % des enfants diagnostiqués positifs à la COVID-19 seront hospitalisés avec des complications plus probables pour les enfants diabétiques ou en surpoids, selon le Dr Mestre. 

Si des études ont confirmé que le Delta était le variant le plus contagieux à l’heure actuelle, il n’est pas encore certain qu’il provoque des formes plus graves de la maladie.

Des données préliminaires montrent que cela pourrait être le cas chez les adultes comme chez les enfants, mais les recherches doivent se poursuivre pour en avoir le cœur net, selon Rochelle Walensky, directrice des Centres de lutte et de prévention des maladies (CDC).

Par ailleurs, les régions du nord-est des États-Unis, où les taux de vaccination sont très élevés, observent quant à eux les niveaux les plus bas d’infections chez les plus jeunes. 

Avec Le Journal

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.