/world/europe
Navigation

Passeport sanitaire: le ton monte d’un cran en France

Coup d'oeil sur cet article

La tension monte encore d’un cran en France où près de 237 000 Français ont défilé dans les rues samedi pour manifester contre l’extension du passeport sanitaire, qui entre en vigueur dès lundi et qui limitera notamment l’accès aux restaurants.

• À lire aussi: Assouplissements annoncés pour le passeport sanitaire en France

• À lire aussi: Vaccination: en mode égoportrait sur Instagram et TikTok, Macron veut répondre «aux fausses informations»

• À lire aussi: Spectacles, gym et restos: une preuve de vaccination sera exigée à New York

Depuis un mois, les Français sont de plus en plus nombreux à descendre dans la rue pour manifester contre l’imposition de certaines mesures, telles que le passeport sanitaire ou la vaccination obligatoire pour le personnel soignant.

Photo AFP

Selon le ministère de l’Intérieur français, 198 rassemblements ont été organisés ce samedi à travers le pays et près de 237 000 personnes y ont participé. 

Samedi, on a fait état de 35 interpellations ainsi que sept blessés légers au sein des forces de l’ordre lors des manifestations.

Le samedi 31 juillet, ils étaient 204 000 à manifester, contre 161 000 la semaine précédente.

Photo AFP

Ce « pass », entré en vigueur depuis le 21 juillet, permet actuellement d’accéder aux lieux de culture, comme les cinémas ou musées qui accueillent plus de 50 personnes.

Le Conseil constitutionnel français a validé jeudi l’extension du passeport pour les voyages interrégionaux, les sorties dans les restaurants et bars ainsi que pour le magasinage dans certains centres commerciaux.

Dès lundi, les Français devront présenter une preuve numérique de leur vaccination complète ou un test attestant de leur rétablissement de la COVID-19.

Photo AFP

Assouplissements

Il était aussi prévu qu’ils doivent présenter la preuve qu’ils ont un test négatif à la COVID datant de moins de 48 h, mais le gouvernement a assoupli cette dernière exigence en fin de journée samedi, la faisant passer à 72 h.

De plus, il sera possible d’effectuer des autotests supervisés par un professionnel de santé, en plus des tests antigéniques et PCR. Eux aussi seront valables 72 heures.

Photo AFP

34 %

Selon une étude réalisée par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, 34 % des Français seraient contre l’imposition du passeport sanitaire. Et ce sont principalement les jeunes de moins de 35 ans qui sont en défaveur.

Photo AFP

Actuellement, près de 66 % de la population française a reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19, qui a fait plus de 112 000 morts en France.

Pour beaucoup, le passeport est vu comme une « obligation vaccinale déguisée ».

Photo AFP

Ils jugent la contrainte disproportionnée et s’inquiètent notamment du fait qu’un employeur puisse suspendre le contrat de travail d’un employé dépourvu d’un passeport en règle.

Ce n’est pas qu’en France que la population est divisée. Des manifestations contre le passeport vaccinal ont aussi été tenues en Italie dans plusieurs villes, samedi.

– Avec l’AFP

À VOIR AUSSI