/news/coronavirus
Navigation

Quatre graphiques pour comprendre la 4e vague

Coup d'oeil sur cet article

Ça y est, le Québec est officiellement entré dans la 4e vague de la pandémie de COVID-19, si l’on en croit les déclarations du premier ministre, François Legault, cette semaine.

• À lire aussi: Sans masque ni distanciation en classe dans les cégeps et universités

• À lire aussi: Le retour au bureau se complique

Mais cette nouvelle flambée de cas touche principalement un groupe d’âge bien précis, et elle semble entraîner beaucoup moins de complications graves et de décès que les vagues précédentes.

Le Journal vous présente aujourd’hui quatre graphiques qui vous permettent de comprendre en un coup d’œil les caractéristiques de cette 4e vague, bien différente des trois premières qui se sont succédé depuis mars 2020. 

Elle frappe surtout les jeunes de 20 à 30 ans     

  • Pourcentage de cas confirmés au Québec selon le groupe d’âge    
Comprendre la comorbidité

C’est une tendance qu’on observe depuis le début juillet : la majorité des nouveaux cas de COVID-19, soit de 30 à 40 %, se concentre maintenant dans la tranche des 20-29 ans. C’est tout un contraste avec l’hiver dernier, lors de la deuxième vague, alors que les 20-29 ans comptaient pour environ 15 % des cas. Et lors de la première vague du printemps 2020, ces jeunes représentaient environ 10 % des cas, tandis que la majorité des infections s’observait chez les 50 ans et plus. 

Elle n’envoie presque personne à l’hôpital... et encore moins à la morgue     

  • Nombre d’hospitalisations liées à la COVID-19    

La bonne nouvelle pour le réseau de la santé, c’est que même si le nombre de cas de COVID-19 détectés a recommencé à augmenter depuis la mi-juillet, l’impact se fait toujours attendre dans les hôpitaux.

Le nombre d’hospitalisations en cours liées au coronavirus ne cesse de diminuer depuis avril dernier. En date du 5 août, il ne restait plus que 57 hospitalisations à la grandeur du Québec, contre 716 le 20 avril dernier.

Quant aux décès, les nouvelles sont encore meilleures. La dernière journée où il y a eu plus de deux décès liés à la COVID-19, c’était le 16 juin. 

Elle n’est pas principalement composée du variant Delta     

  • Proportion du variant Delta au Québec    

Le Dr Richard Béliveau soulignait vendredi dans nos pages que le variant Delta représente 85 % des nouveaux cas de COVID-19 aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Inde, notamment.

Mais au Québec, l’Institut national de santé publique (INSPQ) constate plutôt que 10 à 15 % des cas sont liés au Delta.

« La proportion de cas [attribuables au variant Delta] est toujours sous-estimée pour les semaines les plus récentes », précise toutefois l’INSPQ, en raison des délais d’analyse des échantillons. 

Elle arrive alors que la vaccination stagne     

  • Pourcentage de Québécois qui ont reçu deux doses   

Après avoir beaucoup augmenté entre mai et le début juillet, le nombre de Québécois qui ont reçu deux doses a atteint un plateau.

Si la cible de 75 % est largement atteinte chez les plus de 50 ans, moins de la moitié des 18-29 ans sont pleinement vaccinés en ce moment.

L’annonce de l’instauration du passeport vaccinal, cette semaine, semble toutefois avoir convaincu plusieurs récalcitrants. Jeudi, 11 519 Québécois ont pris un rendez-vous pour la première dose.

« C’est le double des journées précédentes », a noté le ministre de la Santé, Christian Dubé, sur Twitter. « C’est aux retardataires à se conformer », a-t-il lancé.

À VOIR AUSSI... 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres