/weekend
Navigation

[QUIZ] Sexe dans l’eau: vrai ou faux?

we 0807 sexo
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Lorsqu’il est question de pratiques sexuelles, plusieurs informations circulent. Aujourd’hui, tentons de jeter un peu de lumière sur le sexe dans l’eau en démêlant le vrai du faux. Êtes-vous implacable sur le sujet ?  

Quiz
Il est inutile de porter un condom lors de relations sexuelles dans l’eau ?

VRAI

FAUX

FAUX
Les risques d’ITSS et de grossesse non désirée sont tout aussi présents. Il est donc impératif d’adopter en tout temps des comportements sexuels sécuritaires, respectueux et consensuels. Se protéger adéquatement et enfiler le condom (ainsi que retirer celui-ci) hors de l’eau… Sachez toutefois que le condom risquera d’être fragilisé au contact de l’eau et des frictions occasionnées par le va-et-vient.
On appelle « penis captivus » le phénomène du pénis qui reste coincé lors de l’acte sexuel

VRAI

FAUX

VRAI
Le pénis captif décrit une situation rare, peu documentée où le pénis resterait coincé dans le vagin durant l’acte sexuel. Selon l’article scientifique What Is Penis Captivus ? publié en octobre 2019 par Kimberly Holland et révisé par le Dr Daniel Murrell, l’effet du pénis captif, pour se produire, doit comporter une série d’événements : le pénis gonflé de sang lors de l’érection peut grossir un peu plus avant l’orgasme et les muscles du vagin en se contractant, de façon involontaire et spasmodique, pourraient rendre le canal vaginal plus étroit. Tout cela menant à la sensation bien réelle de rester coincé.e.s.
La lubrification vaginale est optimale dans l’eau

VRAI

FAUX

FAUX
L’eau a comme effet de diluer les sécrétions, asséchant donc plus rapidement les muqueuses intimes et risquant d’accentuer les sensations d’irritation, de brûlure (certaines personnes utiliseront alors un lubrifiant artificiel à base de silicone pour pallier la situation) ou même en augmentant les risques d’infections.
L’eau, qu’elle provienne de la mer, d’un lac, d’une rivière ou d’une piscine, est remplie de bactéries multiples et peut être responsable d’infections lorsque des relations sexuelles sont vécues dans ces milieux.

VRAI

FAUX

VRAI
Le sel de la mer peut, entre autres, être très irritant pour les parties intimes. L’eau, porteuse naturelle de microbes (certains tolérés par la peau), peut ne pas être inoffensive pour les organes génitaux et dans ce cas, risquer d’occasionner des infections.
Il existe des ouvrages de Kama-Sûtra aquatique

VRAI

FAUX

VRAI
En effet, il existe plusieurs ouvrages sur le sujet ! Quoi qu’il en soit, si vous choisissez de pratiquer le sexe dans l’eau, assurez-vous de réunir des conditions gagnantes : prudence, discrétion (soyez informé.e.s des lois), hygiène, protection… et plaisir !