/entertainment/shows
Navigation

Festival western de Saint-Tite: des inquiétudes dans la population à un mois du lancement

Coup d'oeil sur cet article

Le Festival western de Saint-Tite sort de son confinement dans exactement un mois, mais des inquiétudes pointent à l'horizon quant à l’autorisation aux citoyens d’accueillir des campeurs et des commerçants sur leurs terrains, en vertu d’un règlement municipal implanté bien avant la pandémie. 

• À lire aussi: Passeport vaccinal: un retour à la normale souhaité pour les festivals et spectacles

Un statut d'événement spécial est accordé par la Municipalité aux citoyens ainsi qu’à l’organisation pour permettre la conversion de terrains privés en terrains de camping temporaires lors du festival. Ainsi, les citoyens auront le droit, cette année, de louer des espaces aux commerçants, comme ils le font habituellement.

Le règlement autorise aussi la consommation d'alcool dans un périmètre au cœur du village.

La Mauricie connaît actuellement une recrudescence des cas de COVID-19. Il y a lieu de s’inquiéter, selon le professeur à la retraite de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal et résident de Saint-Tite Denis Goulet. «Ça inquiète, surtout que ce n’est peut-être pas le bon moment avec la hausse des cas. Si la vaccination des jeunes n’avance pas plus vite dans la région, ça pourrait être problématique de tenir un événement de la sorte», a indiqué M. Goulet à TVA Nouvelles, mardi.

De son côté, la mairesse de Saint-Tite, Annie Pronovost, a affirmé que la population était hors de danger. Elle a soutenu que d’autres événements, comme le FestiVoix de Trois-Rivières, s'étaient bien déroulés. «C’est certain que des citoyens ont peur. Surtout en raison de l’alcool, mais j’ai confiance que les gens vont venir ici en toute bonne foi. Et nos commerçants en ont bien besoin. Le festival est un énorme moteur économique ici», a-t-elle dit.

Cette année, le Festival western de Saint-Tite n'aura rien à voir avec ce qu'on a pu voir par le passé. 100% de la programmation se déroulera aux grandes estrades et il n'y aura pas d'animation dans les rues ni de kiosques à bières. Mais, pour le président Pascal Lafrenière, impossible de prédire combien de visiteurs s’amèneront en ville. «Nous, on va contrôler les mesures dans nos estrades. Par souci de sécurité pour la population, il n’y aura pas d’autres activités dans le village. Est-ce qu’on aurait pu le faire? Oui, tout à fait», a mentionné l’homme.

Le Festival western accueille habituellement 650 000 visiteurs et 10 000 campeurs. Le nombre de billets offerts pour chacun des huit rodéos présentés aux grandes estrades est limité pour l'instant à 2500, malgré une capacité de 7500 places. Impossible d'avoir plus de détails sur la vente des billets, mais l'organisation se dit toutefois satisfaite jusqu'à présent.