/opinion/columnists
Navigation

La générosité canadienne est sans limites

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada s’enorgueillit de sa réputation de terre d’accueil.

Évidemment, certains poussent le zèle un peu loin.

Au plus fort de la crise des réfugiés, on se souviendra du tweet lâché par Justin Trudeau invitant tous ces malheureux à mettre le cap sur le Canada, comme si celui-ci avait les ressources pour accueillir toute la misère de la planète.

J’imagine d’ici les visages catastrophés des fonctionnaires fédéraux quand ils apprirent l’imbécillité commise par leur patron politique. 

Menu

Voici un autre exemple de cette conception à la fois sadomasochiste et désespérément naïve de la « générosité » canadienne.

Suivez-moi jusqu’au bout, car j’ai gardé le meilleur pour le dessert.

En fin de semaine, l’Association musulmane du Canada, qui a participé au récent Sommet national sur l’« islamophobie » de Justin Trudeau, organisait un colloque pour, disait-elle, stimuler le leadership musulman sur les campus étudiants.

Avant l’événement, sur son site web, on pouvait voir la liste des conférenciers invités. Parmi eux figurait Tareq Al-Suwaidan.

« Virulente » et « obsessionnelle » sont des mots trop faibles pour caractériser sa haine des juifs.

Voici quelques-uns de ses propos tenus par le passé : 

« Toutes les mères de la nation islamique – pas seulement les mères palestiniennes – devraient nourrir leurs bébés de la haine des fils de Sion. Nous les haïssons. Ils sont nos ennemis. Nous devrions inculquer cela dans l’âme de nos enfants jusqu’à ce qu’une nouvelle génération se lève et les efface de la face de la terre. »

« Nous voulons que tous les jeunes qui sont habiles à utiliser Twitter, Facebook et d’autres médias technologiques songent à ce que nous appelons le “djihad électronique”. »

« Le sang (que nous) sacrifions est sans doute précieux, mais l’équation est la suivante : “Nos morts sont au Paradis, et les leurs sont dans le feu de l’Enfer”. Nous n’avons pas peur du martyre. Nous n’avons aucun problème avec la mort. »

« Toutes les guerres à travers l’histoire – depuis l’époque de notre prophète Muhammad et jusqu’à ce jour – ont été déclenchées par les fils de Sion. Toutes ! Notre lutte avec eux se poursuivra jusqu’à ce que l’une des deux civilisations règne en maître. Notre lutte avec eux nécessite le djihad et non de simples efforts. »

Après que sa présence parmi les conférenciers eut été dénoncée par le Centre consultatif des relations juives et israéliennes, son nom fut enlevé du site web annonçant l’événement.

Bienfaisance

Et maintenant, la cerise sur le sundae...

Cet organisme, l’Association musulmane du Canada, a le statut légal d’organisme de bienfaisance. 

Mieux encore, il vient de recevoir une subvention de 349 210 $ d’Ottawa pour combattre l’« islamophobie » dans le sport, et une autre de 225 000 $ du gouvernement de l’Ontario pour organiser une campagne anti-islamophobie dans le réseau scolaire ontarien.

Bref, nos impôts financent cela.

Je remercie Frédéric Bastien, professeur au Collège Dawson et ex-candidat à la direction du PQ, d’avoir attiré mon attention sur ce que je viens de vous raconter.