/news/education
Navigation

Le variant Delta entre en classe

Coup d'oeil sur cet article

Les enfants ont désormais de plus grandes chances de contracter le variant Delta, plus contagieux que la souche originale de la COVID-19, ce qui pose problème à l’heure de la rentrée scolaire.

• À lire aussi: Le passeport vaccinal entrera en vigueur le 1er septembre au Québec

• À lire aussi: Variant Delta: comment protéger les enfants lors de la rentrée?

«C’est juste qu’il est plus contagieux, alors comme les enfants se transmettaient peu la souche ancestrale, la Wuhan, on ne le voyait pas. Mais ce virus-là se transmet aussi bien chez les enfants que chez les adultes», souligne la Dre Caroline Quach, pédiatre et microbiologiste-infectiologue.

Le virus Delta ne s’en prend pas plus particulièrement aux jeunes, mais il est tellement contagieux qu’il fait grimper le nombre d’infections chez les jeunes, jusque là moins touchés.

Les urgences attentives

Les urgences, déjà débordées, sont sur le pied d’alerte, pour anticiper autant que possible les avancées du variant.

«Il y a beaucoup d’enfants qui se présentent avec des laryngites, des bronchiolites et des rhumes», souligne ainsi le Dr Antonio d’Angelo, chef de l’urgence du CHU Sainte-Justine.

La quatrième vague d’infections, dorénavant inévitable, sera celle des non-vaccinés, et les enfants de moins de 12 ans, non admissibles aux vaccins, en seront des porteurs importants. Ces derniers sont moins vulnérables que les personnes plus âgées notamment, mais peuvent tout de même contracter le virus.

L’inquiétude ne s’arrête pas uniquement à la contamination des enfants, mais aussi à la charge mentale déjà très lourde des restrictions qui pourraient revenir.

Une mère d’un enfant scolarisé se demande: «Qu’est-ce qui va se passer s’il y a encore des cas dans les écoles? Vont-ils encore être retirés des écoles pour deux semaines? Tout ce qui vient avec les infections dans le fond.»

À voir aussi