/entertainment/comedy
Navigation

Gala ComediHa!: en manque de bons gags

Le premier gala du ComediHa! Fest-Québec, animé par P-A Méthot, ne passera pas à l’histoire

Gala ComediHa! - Fest
Photo courtoisie, André Olivier Lyra L’animateur P-A Méthot et Mélissa Bédard lors du premier gala du ComediHa! Fest-Québec, jeudi, au Théâtre Capitole.

Coup d'oeil sur cet article

Une chance que René Simard a chanté son succès Comment ça va ? en se prenant pour un chanteur heavy métal, jeudi soir, au Capitole. Ce fut le moment le plus excitant d’une soirée autrement plutôt terne, jeudi soir, lors du premier gala du ComediHa! Fest-Québec 2021.

Non, le gala animé par le vétéran P-A Méthot ne passera pas à l’histoire. C’était du moins le cas de la première partie, celle à laquelle nous avons assisté avant notre heure de tombée.

Pour donner une idée, les meilleurs moments ont eu lieu quand Laurent Paquin est sorti de son texte parce qu’une mouche lui tournait autour de la tête et lorsque P-A Méthot a remis à sa place une spectatrice qui a eu l’insouciance d’argumenter avec lui.

En fait, il faut quand même ajouter le numéro d’ouverture à notre liste de bons moments. Flamboyant dans son costume qui rappelait Liberace, P-A Méthot s’est amusé avec Mélissa Bédard à mélanger des chansons, comme chanter Tue-moi, de Dan Bigras, sur l’air de C’est bon pour le moral.

C’était amusant, mais le clou de ce segment a été la surprenante performance de René Simard. Il a soulevé la foule en se prenant pour un chanteur métal, une prestation débridée qui incluait vêtements débraillés et coups de pieds témoignant d’une étonnante souplesse.

En dents de scie

Après, disons que ce n’était pas toujours à la hauteur d’un gala d’un festival majeur comme ComediHa!

Inconnue du public, Josiane Aubuchon a de la gueule et de l’énergie sur scène, mais son récit d’une descente en luge d’une montagne des Alpes suisses manquait d’un ingrédient essentiel : des gags.

Laurent Paquin n’a donc pas eu fort à faire pour rehausser le niveau, bien que ses observations sur nos préjugés, agrémentées d’une réflexion sur l’expression grosse Corvette, petite quéquette, n’étaient pas ce qu’il nous a offert de plus original en carrière.

Passons vite sur Franky, qui a arraché à peine quelques rires, pour signaler que c’est Jean-Claude Gélinas, grâce à l’humour gras, mais toujours efficace, de son personnage Réjean de Terrebonne, qui a obtenu la réaction la plus enthousiaste de tous les invités qui ne s’appelaient pas René Simard.

La Gaspésie de Méthot

Sans le vouloir, c’est P-A Méthot qui a le mieux résumé cette première partie durant son monologue sur la Gaspésie, avant l’entracte, quand une de ses blagues a tombé à plat. « Quand on l’a écrite, on trouvait qu’elle était drôle cette joke-là. »

Au moins, à défaut de nous surprendre avec des angles inédits, il en a glissé quelques bonnes en répondant aux nombreuses questions qu’on lui pose sur sa région natale. Dont que Kevin Parent y opère une micro-brasserie et « il brasse la bière lui-même ».

N’empêche, il reste à souhaiter que la seconde partie du gala, qui venait de s’amorcer au moment où nous écrivions ces lignes, était de meilleure qualité.


♦ Vendredi soir, les Denis Drolet seront à la barre du deuxième gala du ComediHa! Fest-Québec, à compter de 20 h, toujours au Théâtre Capitole.