/news/currentevents
Navigation

Meurtre à Saint-Hyacinthe: il s’en serait aussi pris à une octogénaire

Meurtre à Saint-Hyacinthe: il s’en serait aussi pris à une octogénaire
Photo Agence QMI, Adam Bolestridge

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-HYACINTHE | Avant de tuer sans motif la cliente d’une bijouterie, Marc-André Houle aurait sauvagement attaqué une octogénaire, en sortant de l’autobus qui l’a mené au centre commercial.

• À lire aussi: Agression mortelle à Saint-Hyacinthe: un homme de 43 ans accusé de meurtre

« J’allais embarquer dans le bus quand je l’ai vu descendre », a raconté jeudi Sheri Syauski, 44 ans, au lendemain du drame.

« Il a regardé une dame âgée. Il l’a mise par terre et lui a donné trois énormes coups de poing. J’ai crié pour le faire reculer » a-t-elle relaté, encore bouleversée.

Mme Syauski a ensuite vu le suspect courir vers les portes du centre commercial. Elle croit que l’octogénaire a pu être coupée à la gorge, en voyant sa blessure et une lame de couteau au sol.

  • Écoutez la chronique juridique avec Nada Boumeftah, avocate en droit criminel et protection de la jeunesse sur QUB radio :

« Ce n’était pas un coup de poing qui avait fait ça, c’était trop droit », se remémore-t-elle.

Elle s’est empressée de composer le 911, à 10 h 13, et de secourir cette première victime. 

« Elle a dit avoir 86 ans et être en forme. Elle riait et disait qu’elle ne prendrait plus jamais l’autobus, s’étonnait encore la bonne samaritaine. Je lui disais qu’elle était forte. » 

Culpabilité

« Le son des coups, je vais m’en rappeler. C’est la première fois que je voyais ça. Ça s’est passé tellement vite », a-t-elle confié.

La quadragénaire est néanmoins rongée par un sentiment de culpabilité. Elle se demande aujourd’hui si elle aurait pu prévenir un drame en retenant le suspect.

« Je dois vivre avec ça [ce questionnement]... », a-t-elle conclu.

Nombreux hommages

Jeudi, plusieurs collègues et amis de la victime ont tenu à lui rendre un vibrant hommage.

Sur les réseaux sociaux, les messages se comptaient par centaines en soutien à ses proches. « Je garde souvenir d’une personne serviable, dévouée et souriante », a écrit une internaute.

Aux Galeries St-Hyacinthe, une dizaine de bouquets de fleurs ont été déposés jeudi devant la Bijouterie Burelle, où des gens émus se sont recueillis tout au long de la journée.