/news/society
Navigation

15 000 personnes contre le passeport

L’imposante manifestation dans les rues de Montréal a déplu à plusieurs citoyens qui sont en faveur du vaccin

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 15 000 personnes se sont rassemblées samedi sous un soleil de plomb à Montréal pour participer à la première manifestation contre l’implantation d’un passeport vaccinal au Québec.

• À lire aussi: Manifestations anti-passeport sanitaire à travers la France

« Liberté » et « fuck Legault », scandaient des participants réunis dès 14 h devant les bureaux de Santé Canada au centre-ville. La foule a ensuite sillonné dans le calme le boulevard René-Lévesque et la rue Sherbrooke, jusqu’à la Place des Festivals. 

Sur Facebook, plus de 10 000 personnes disaient participer à la manifestation « NON à la passe sanitaire ! » qui est organisée par Québec Debout. 

Selon nos informations, entre 15 000 et 20 000 manifestants ont pris la rue samedi. 

Une impressionnante présence policière suivait de près la marche.

Les quelque 15 000 manifestants contre le passeport vaccinal ont terminé samedi leur parcours à la Place des Festivals, au centre-ville de Montréal.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard
Les quelque 15 000 manifestants contre le passeport vaccinal ont terminé samedi leur parcours à la Place des Festivals, au centre-ville de Montréal.

« Ils devraient utiliser leur énergie pour se faire vacciner au lieu de manifester », a dénoncé Mary Green, une citoyenne qui a croisé les protestataires durant son magasinage. 

Comme Mme Green, de nombreux passants ont sourcillé en voyant le groupe.

Photo Francis Pilon

« Ces gens n’ont pas de pitié pour nos soignants. C’est désolant. [...] Ils vont moins rire quand ils vont être intubés à l’hôpital », a critiqué Allan Robichaud, en marge du rassemblement.

PRO-CHOIX

Le Journal a tenté de discuter à maintes reprises avec les manifestants, mais la plupart ont refusé de nous parler en nous traitant de « merdias ». 

La plupart des manifestants considéraient les journalistes comme des « merdias ».
Photo Agence QMI, Mario Beauregard
La plupart des manifestants considéraient les journalistes comme des « merdias ».

« Je suis ici parce que je suis contre la vaccination, mais surtout contre la passe sanitaire. On va créer deux catégories de citoyens au Québec si ça continue. Je suis pro-choix et j’aimerais qu’on me respecte », a confié Frédéric Viens. 

Photo Francis Pilon

Plusieurs têtes d’affiche du mouvement anti-mesures sanitaires au Québec ont pris part à l’événement, dont Amélie Paul et François Amalega. Le politicien fédéral Maxime Bernier était aussi dans le peloton de tête. 

« Je ne suis pas vacciné, non. [...] Mais je suis là pour dire aux gens qu’ils peuvent être pro-choix et décider d’être vaccinés ou non », a-t-il mentionné au Journal.

D’autres ont affiché leurs couleurs différemment, marchant même avec des enfants.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard
D’autres ont affiché leurs couleurs différemment, marchant même avec des enfants.

L’ÉTOILE JAUNE DE DAVID

Beaucoup de gens anti-passeports vaccinaux ont aussi détourné l’étoile jaune de David, en référence aux nazis. Certains d’entre eux avaient écrit « non vacciné » sur celles-ci. 

Photo Francis Pilon

Par ailleurs, en France, des manifestants contre le passeport sanitaire (voir en page 16) ont également pris la rue samedi pour un cinquième samedi de suite. 

HAUSSE DES CAS 

<strong>Maxime Bernier</strong><br><em>Politicien</em>
Photo Agence QMI, Mario Beauregard
Maxime Bernier
Politicien

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a indiqué sur Twitter samedi que la province a enregistré 433 cas de COVID-19 et un décès. La veille, le Québec avait comptabilisé 426 nouvelles contaminations au virus 

« Il faut profiter des prochains jours pour aller chercher ses deux doses et ainsi être le plus possible à l’abri des variants à l’automne », a-t-il écrit.


Christian Dubé a officialisé la semaine passée le passeport vaccinal, qui arrivera début septembre. Il prendra la forme d’un code QR, que les employés des restaurants, des bars, des gyms et des festivals, notamment, pourront scanner à l’aide d’une application.

À VOIR AUSSI: