/world/middleeast
Navigation

Premier tir de roquette de Gaza vers Israël depuis mai

Coup d'oeil sur cet article

Une roquette a été tirée lundi depuis Gaza vers Israël, la première depuis qu’un fragile cessez-le-feu a mis fin en mai à une guerre éclair entre l’État hébreu et le Hamas, au pouvoir dans l’enclave palestinienne, selon l’armée israélienne. 

Le projectile, dont le tir n’a pas été revendiqué dans l’immédiat, a été intercepté à la mi-journée par le bouclier antimissile « Dôme de fer », a indiqué l’armée israélienne dans un communiqué.

Des sirènes d’alerte avaient auparavant retenti dans la ville israélienne de Sderot (sud) et dans d’autres localités près de la bande de Gaza, selon cette source.

Une porte-parole militaire a confirmé à l’AFP qu’il s’agissait du premier tir de roquette depuis l’entrée en vigueur d’une trêve le 21 mai, après 11 jours de confrontation sanglante entre Israël et des groupes armés à Gaza, enclave sous blocus israélien depuis près de 15 ans.

Du 10 au 21 mai, 260 Palestiniens ont été tués par des frappes israéliennes dans la bande de Gaza, parmi lesquels des combattants, selon les autorités locales. En Israël, les tirs de roquettes depuis Gaza ont fait 13 morts, dont un soldat, d’après la police et l’armée.

Des incidents sporadiques ont eu lieu depuis lors, l’armée israélienne ayant mené plusieurs frappes sur le microterritoire de deux millions d’habitants en représailles à des lancers de ballons incendiaires, dont certains ont provoqué des incendies côté israélien.

L’État hébreu avait annoncé la semaine dernière assouplir les restrictions commerciales qu’il impose à Gaza, augmentant notamment les exportations et les importations entre les deux territoires, à la suite d’une amélioration de la situation sécuritaire.

Ces décisions dépendent « du maintien prolongé de la sécurité dans la région », avaient indiqué les autorités israéliennes.