/news/currentevents
Navigation

Policière blessée gravement par arme à feu: le suspect arrêté en Beauce

Coup d'oeil sur cet article

Les policiers de la Sûreté du Québec ont arrêté tard mercredi soir l’homme qui est soupçonné d’avoir ouvert le feu et blessé gravement une de leur collègue 12 heures plus tôt, à Sainte-Marie, en Beauce.

• À lire aussi: Une caméra aurait aidé à la recherche selon d’ex-policiers

• À lire aussi: Un coup de feu tiré devant le cabaret érotique Lady Mary Ann, trois arrestations

• À lire aussi: Verdun: plusieurs coups de feu tirés sur un commerce de location de voitures de luxe

Peu avant 23 h mercredi, la SQ a confirmé au Journal avoir mis la main au collet du fugitif activement recherché depuis la matinée. 

Selon nos informations, il aurait été interpellé à Saint-Georges, au coin de la 175e Rue et de la route 173, au sud du centre-ville, à environ 55 kilomètres de l’endroit où a été commis l’agression. Une conférence de presse doit avoir lieu aujourd’hui où l’on devrait connaître les circonstances de l’arrestation.

Photo Agence QMI, Marc Vallières

Photo Agence QMI, Marc Vallières

Le suspect aurait fait feu sur une agente du corps policier provincial vers 9 h 15, au km 90 de l’autoroute 73, en direction nord. Selon la SQ, le drame s’est produit dans le cadre d’une interception reliée au Code de la sécurité routière dont les motifs exacts ne sont pas encore connus. 

  • Écoutez les actualités de Carl Marchand et Philippe-Vincent Foisy sur QUB radio:  

La policière a été atteinte par un projectile 
tiré à travers le pare-brise de son autopatrouille.
Capture d'écran, TVA Nouvelles
La policière a été atteinte par un projectile tiré à travers le pare-brise de son autopatrouille.

Les photos de l’autopatrouille montrent un trou à la base du pare-brise du côté du conducteur. La policière était donc assise derrière le volant lorsqu’elle a été atteinte.

« A-t-elle été touchée après s’être arrêtée ou après avoir parlé au conducteur alors qu’elle rédigeait un billet d’infraction ? Nous ne le savons pas pour le moment », a indiqué Louis-Philippe Bibeau, porte-parole de la SQ. 

Photo Agence QMI, Marc Vallières

Le sergent Bibeau confirme que les véhicules de la SQ sont dépourvus de caméras, qui auraient pu se révéler bien utiles dans cette affaire.

Le corps policier n’a pas révélé la nature exacte des blessures de sa policière. 

« Elle est dans un centre hospitalier pour des blessures graves, mais on ne craint pas pour sa vie », a affirmé une porte-parole de la SQ, Hélène Nepton.

Des agents de la Sûreté du Québec 
lourdement armés ont participé à 
un déploiement policier à Saint-Isidore.
Photo Agence QMI, Marc Vallières
Des agents de la Sûreté du Québec lourdement armés ont participé à un déploiement policier à Saint-Isidore.

Suspect en fuite 

Le suspect serait dans la cinquantaine. Il mesurerait 1 m 70 pour 86 kg. Il serait en partie chauve avec une couronne de cheveux gris. Il portait un pantalon de type camouflage et un chandail beige selon la description fournie durant la journée.

Photo Agence QMI, Marc Vallières

Les policiers ont déployé plusieurs effectifs sur le terrain pour tenter de localiser l’homme. Des postes de vérification avaient été établis à des points stratégiques notamment.

Après l’attaque, le suspect se serait dirigé vers la sortie 91 soit celle de la route Carter. Il conduisait une petite berline couleur brun-gris.

Photo Agence QMI, Marc Vallières

Les grands moyens

Mercredi après-midi, un hélicoptère a survolé les environs, à la recherche d’indices ou d’un véhicule abandonné.

Un poste de commandement a été établi sur place. La SQ a aussi eu recours aux services de l’identité judiciaire et d’un maître-chien.

Photo Agence QMI, Marc Vallières

Sur les dents, les agents n’ont ménagé aucun effort. Les Beaucerons ont été témoins de plusieurs interventions policières dans les environs des lieux où a été commise l’agression.

Photo courtoisie André Paquin

Le représentant du Journal, dans la cinquantaine, stationné dans le secteur de l’évènement au volant d’une voiture grise, a d’ailleurs eu droit à deux contrôles d’identité en après-midi, dont une fois par des policiers dans un véhicule banalisé, et au survol par l’hélicoptère de la SQ.     

  • Écoutez le résumé des faits de Valérie Chouinard, journaliste pour TVA Nouvelles, au micro de Benoît Dutrizac sur QUB radio:    

- Avec la collaboration de Dominique Lelièvre

  

À VOIR AUSSI