/news/currentevents
Navigation

Trois fusillades inquiètent à Laval

Des coups de feu ont notamment été tirés à deux reprises sur une même maison dans le quartier Sainte-Rose

FD-COUPS-FEU-GRENIER
Photo Agence QMI, Pascal Girard Une maison de la rue Grenier, à Laval, a été criblée de balles à deux reprises, à seulement quelques heures d’intervalle, dans la nuit de jeudi à vendredi. Les attaques ont engendré un important déploiement policier dans le secteur.

Coup d'oeil sur cet article

La police de Laval recherche activement un suspect à la suite de trois nouvelles fusillades, survenues en quelques heures, qui ont fait trembler des familles de son territoire, dans la nuit de jeudi à vendredi.

L’homme recherché est Joseph Abou Rjeily, 21 ans. Il mesure 1,75 mètre (5 pi 7 po) et pèse 90 kg (198 lb). Il a les cheveux et les yeux bruns.

Selon nos sources, il serait impliqué dans au moins un des évènements, peut-être davantage.

Les premières détonations ont été entendues, jeudi vers 20 h 30, sur la rue Grenier près du boulevard Marc-Aurèle-Fortin dans le quartier Sainte-Rose.

On peut voir les placards jaunes mis par les enquêteurs pour marquer les impacts de projectiles.
Photo Laurent Lavoie
On peut voir les placards jaunes mis par les enquêteurs pour marquer les impacts de projectiles.

La devanture d’une maison a été criblée de balles. Selon nos informations, les policiers auraient retrouvé au moins huit douilles au sol.

Le calvaire du voisinage, déjà secoué par les tirs, n’était toutefois pas terminé. 

Un peu avant 5 h vendredi, les policiers ont de nouveau été appelés au même endroit, où d’autres coups de feu venaient d’être tirés sur la résidence.

Une famille sans histoire habiterait la maison, ce qui laisse le voisinage incrédule. 

« Le monsieur est super gentil, très intelligent, bien éduqué. [...] Il est souriant, la dame aussi », a décrit un résident qui, comme plusieurs voisins, a préféré taire son identité par crainte d’être associé à l’attaque.

Attaque inquiétante

Ces citoyens ne sont pas les seuls à avoir sursauté en entendant des coups de feu dans leur secteur, jeudi soir.

En effet, huit kilomètres plus loin, une résidence de la rue Marc, dans le quartier Vimont, a aussi été la cible de projectiles d’arme à feu, vers 23 h 45.

« C’est très inquiétant, a fait savoir Jocelyne Gué, une mère de quatre enfants qui donnait le biberon à son bébé d’un an au moment des faits. C’était un quartier très calme, maintenant ça change complètement. »

FD-COUPS-FEU-GRENIER
Photo Agence QMI, Pascal Girard

Citoyens Impuissants

Les courses d’auto et les rassemblements récurrents ayant lieu à la maison ciblée par cet autre attentat dérangeaient déjà, selon des résidents.

« Il y a de l’insécurité sur la rue. Les gens s’en font et ils se sentent un peu impuissants », a confié une dame qui n’a pas voulu s’identifier.

Les trois fusillades auraient vraisemblablement un lien avec les gangs de rue, selon nos informations.

Le Service de police de Laval a déployé un poste de commandement sur la rue Marc vendredi dans l’espoir de recueillir un maximum d’informations sur les coups de feu et pour rassurer les citoyens.

  • Écoutez l'entrevue de Benoît Dutrizac avec Stéphane Boyer, maire suppléant de Laval, sur QUB radio:    

Plus de policiers

« Les évènements survenus dans les quartiers Sainte-Rose et Vimont sont inacceptables et intolérables, et c’est pourquoi nous allons intensifier notre présence et mobiliser toutes nos ressources pour continuer d’assurer la sécurité des citoyens lavallois », a déclaré par voie de communiqué le directeur de la police de Laval, Pierre Brochet.

– Avec Maxime Deland, Agence QMI


Toute personne détenant de l’information au sujet du suspect est invitée à communiquer avec la police de Laval via sa Ligne-Info, au 450 662-4636.

À VOIR AUSSI :