/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: des projections inquiétantes pour les hospitalisations

Coup d'oeil sur cet article

Les dernières projections de l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS) sur les risques d’hospitalisation et les besoins hospitaliers, dévoilées jeudi, montrent une tendance à la hausse.

• À lire aussi: COVID-19: 80 % des électeurs sont pour la vaccination obligatoire

• À lire aussi: COVID-19: 436 nouveaux cas au Québec, 75 % des 18-24 ans ont reçu une première dose

Cette tendance à la hausse est d’ailleurs enregistrée pour une cinquième semaine consécutive. L’organisme a également mentionné que, depuis quelques semaines, les trois quarts des nouveaux cas sont détectés chez les moins de 40 ans, alors qu’une «augmentation significative» des cas est aussi visible chez les 60 à 69 ans depuis les deux dernières semaines.

«C’est un portrait qui est amené à changer parce qu’on a affaire à une nouvelle infection. On l’appelle toujours la COVID, mais le variant Delta se présente d’une façon différente [...] qui le rend plus contagieux et plus virulent, donc avec plus de risque d’être hospitalisé si on l’attrape et d’être plus gravement malade», a indiqué Dr Luc Boileau, président-directeur général de l’INESSS au micro de Mario Dumont, jeudi.

«On a une vague qui va avoir un impact aussi sur les hospitalisations. C’est malheureux, mais ce n’est pas surprenant», a-t-il dit. 

  • Écoutez l’entrevue de Dr Luc Boileau, président-directeur général de l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux:   

Les projections montrent que les taux d’occupation des lits réguliers et des lits aux soins intensifs augmenteront dans les trois prochaines semaines à Montréal et même en Montérégie.

Les taux d’occupation sont «présentement relativement bas», soit 4% pour l’occupation des lits réguliers et 12% pour l’occupation des lits aux soins intensifs, a indiqué l’INESSS dans son rapport. L’Institut prévient cependant que ces chiffres pourraient augmenter rapidement.

Tout le reste du Québec pourrait connaître une hausse.

«On doit déjà vivre avec un effet pandémie sur le système de santé, rajouter ça avec d’autres problèmes, ce n’est pas une bonne nouvelle. Le système pourrait être débordé dans les trois à quatre prochaines semaines. Selon nos estimations, il ne devrait pas, mais après ça peut changer, même très vite avec le variant Delta», a ajouté Dr Boileau.

Le nombre de patients occupant les lits COVID est plutôt bas actuellement. Le rapport de l’INESSS a indiqué que ce taux d’occupation représente 3% des lits réguliers et 2% des lits aux soins intensifs. Ces projections sur les hospitalisations «sont basées sur le taux de transmission de la dernière semaine et prennent en compte la progression de la couverture vaccinale et de celle du variant Delta», selon ce qu’a écrit l’INESSS.

Et chez les enfants

Le variant Delta peut circuler et se répandre rapidement chez les enfants, «aussi vite qu’une varicelle», a qualifié le Dr Boileau.

«La prudence est de mise et la vaccination chez tous ceux qui le peuvent est de mise parce que c’est ça qui va empêcher les enfants de l’avoir et, bien sûr, l’école doit respecter les mesures sanitaires», a-t-il martelé au micro de Mario Dumont.

«Nos hôpitaux pédiatriques sont parmi les meilleurs au monde, mais il n’en demeure pas moins qu’ils sont à risque», a conclu le PDG de l’INESSS.

À VOIR AUSSI:      

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres