/entertainment/comedy
Navigation

ComediHa!: un Fabien Cloutier à la hauteur des attentes

L'arrivée de Pierre-Yves Roy et Ariel Charest a fait le Gala

Fabien Cloutier
Photo André Olivier Lyra Fabien Cloutier a offert de bons monologues lors d’une soirée de Gala ComediHa! Fest où il était à l’animation.

Coup d'oeil sur cet article

Après des soirées de gala divertissantes, avec des gros numéros avec beaucoup de monde sur scène, celui animé par Fabien Cloutier s’est plus inscrit dans un cadre traditionnel. Il a fallu l’arrivée de Pierre-Yves Roy-Desmarais et de l’explosive Ariel Charest, en fin de parcours, pour amener un peu de piquant dans un gala qui a mis du temps avant de lever.

• À lire aussi: Un gala varié et à son image

• À lire aussi: Fabien Cloutier s’inspire de la pandémie

Disons-le tout de suite, Fabien Cloutier a été bon et à la hauteur. Tout au long de la soirée.  Le Beauceron a lancé le gala avec un numéro amusant sur les diplômés de l’université de la vie. Il a fait référence à « Steveun », dont les parents n’étaient certainement pas des diplômés de l’école des beaux prénoms.

« C’est rare qu’avec un prénom comme ça que ton outil de travail est un microscope », a-t-il lancé, sur ce numéro inspiré par la pandémie, mais sans trop aller dans tout ce qu’on a trop entendu.

Et il avait un message pour « Cristolapaloune » qui croit à un complot mondial et à une surveillance 24h sur 24.

« S’il y a un complot mondial, ils vont s’intéresser à bien d’autre monde avant toi. Ils ne suivront pas un vacciné à Saint-Georges-de-Beauce », a-t-il indiqué.

Après les passages plus ou moins marquants de Pascal Cameron et Sinem Kara, André-Philippe Gagnon s’est pointé sur les planches avec ses imitations.

On a eu un peu peur de revoir « l’homme-sax » ou d’entendre le We Are the World, mais l’artiste originaire de Loretteville s’est amené en personnifiant Patrice Michaud chantant Mécaniques générales.

Il a imité une panoplie de rires, Yvan Ponton, Dave Morissette, Michel Bergeron et Jean Perron et offert un segment apprécié avec une nouvelle version du Blues du Businessman, rebaptisé le Blues du Showman.

On a pu entendre Claude Dubois, Plume, Pierre Lapointe, Claude Meunier en « popa », Tire le Coyote et des voix moins réussies comme René Simard, Roch Voisine et Marc Hervieux.

Le « slam » de Mario Jean

Fabien Cloutier aime Flip Fabrique et trois artistes de la troupe de cirque ont offert un divertissant numéro acrobatique de « Trampo-Mur ».

Mario Jean a offert quelque chose de différent. Un « slam ».

« Un slam », c’est comme un rap, mais fait par quelqu’un qui n’a pas de dossier judiciaire.

Un « slam » où il a parlé des ils et des elles, des ils qui sont des elles, du télétravail, de la PCU, des vaccins et du « metoo ».

Fabien Cloutier a été à son meilleur, lors du numéro d’ouverture, en deuxième partie, avec un segment amusant sur certains loisirs un peu ridicules.

Il a aussi abordé, durant la soirée, la santé mentale, soulignant l’importance d’être ouvert et de jeter les vieilles idées qui ont mal vieillies.

« Là, on va avancer », a-t-il fait remarquer.

On a senti un peu de folie s’installer, après des invités inégaux, lorsque Pierre-Yves Roy-Desmarais a offert un super segment sur Québec. Suivi par une caméra, l’humoriste a quitté la salle, arpenté le lobby et sorti du Capitole pour aller à la rencontre des Samuel de Champlain sur le trottoir en chantant les beautés de Québec. Ça augure pour le gala qu’il animera ce soir. 

Et l’explosive Ariel Charest a maintenu cette belle énergie avec ses « lipsyncs » délirants et réussis.

Accompagnée par deux danseuses et deux « drag queens », elle a donné vie à François Legault en temps de pandémie et au maire Labeaume annonçant qu’il ne se présenterait pas aux élections municipales. Et le Bonhomme Carnaval a ajouté à cette folie en se pointant sur les planches. Et il a fait son traditionnel lever de jambe. 

Luc Langevin avec ses illusions et Eric Preach étaient les autres invités de la soirée qui a fini par lever.


Samedi soir, Pierre-Yves Roy-Desmarais sera à la barre de la dernière soirée des galas ComediHa ! Fest-Québec au Théâtre Capitole.