/news/coronavirus
Navigation

Il meurt de la COVID-19 après avoir retardé son vaccin pour donner du sang

Il meurt de la COVID-19 après avoir retardé son vaccin pour donner du sang
Capture d'écran Facebook

Coup d'oeil sur cet article

Un père de famille du Royaume-Uni a été emporté par la COVID-19 le 10 août dernier, après avoir retardé sa première injection de vaccin pour faire un don de sang, rapporte le quotidien britannique The Sun.

• À lire aussi: 563 nouveaux cas au Québec

Andrew Killeen, 34 ans, a passé trois semaines aux soins intensifs, où il a fini par succomber au coronavirus.

Or, avant d’être hospitalisé, il avait tenté de prendre un nouveau rendez-vous afin de recevoir sa première dose, mais c’est alors qu’il s’est mis à ressentir quelques symptômes.

Son état s’est dégradé rapidement, ce qui l’a forcé à se rendre en catastrophe à l’hôpital, où il a éventuellement perdu la vie.

«Il voulait vraiment recevoir le vaccin et, s’il avait été un peu plus égoïste, il serait peut-être toujours en vie», a déclaré sa femme, Laura.

Cette dernière affirme que son défunt mari était un être très généreux et qu'il donnait régulièrement à des œuvres de charité.

«Il avait un cœur en or», clame Laura Killeen. 

La femme d’Andrew Killeen et leurs deux fillettes de 10 et 5 ans ont été déclarées positives à la COVID-19 et ont dû s’isoler dans leur résidence. Aux dernières nouvelles, elles se portent bien.

Vaccination et don de sang  

Au Royaume-Uni, une personne qui a reçu un vaccin contre la COVID-19 doit attendre sept jours avant de pouvoir effectuer un don de sang.

Une personne qui ressent des effets secondaires comme un mal de tête ou de la fièvre à la suite d’une injection doit attendre 28 jours après la fin des symptômes avant de donner du sang.

Au Québec, de telles règles n’existent pas. Sur son site web, Héma-Québec affirme qu’il n’existe aucun délai d’interdiction lié au don de sang pour les personnes ayant reçu un vaccin autorisé par Santé Canada.