/world
Navigation

Un Québécois d’origine afghane inquiet pour sa famille

Coup d'oeil sur cet article

Alors que des milliers d’Afghans vivent le chaos qui sévit à l’aéroport de Kaboul, de nombreuses personnes originaires de ce pays du Moyen-Orient assistent, impuissantes et à distance, à cette situation.

• À lire aussi: Les évacuations parmi «les plus difficiles de l’histoire» se poursuivent à Kaboul

• À lire aussi: Le Canada a évacué près de 1000 Afghans dans des conditions «chaotiques»

• À lire aussi: François Legault réitère sa volonté d’accueillir des réfugiés afghans

C’est le cas d’Amanullah Azizi, qui se dit tout simplement bouleversé par les scènes filmées dans son pays d’origine, diffusées à la télé et sur le web.

«Pour les gens hors de l’Afghanistan, ce sont vraiment des images très tristes et catastrophiques», a-t-il affirmé en entrevue à LCN.

Tous les membres de la famille d’Amanullah Azizi sont actuellement coincés en Afghanistan.

Plusieurs d’entre eux se sont d’ailleurs rendus à l’aéroport de Kaboul, où ils sont restés pendant 12 heures pour tenter, en vain, de fuir le pays.

«Trahis» par les États-Unis et par l’Europe   

Amanullah Azizi estime que le Canada n’a rien à se reprocher dans le fiasco afghan. Il ne peut toutefois en dire autant du gouvernement américain.

Le Québécois d’origine afghane déplore, notamment, que les États-Unis aient abandonné l’aéroport de Bagram au beau milieu de la nuit, au début du mois de juillet.

«Je ne sais pas ce que le gouvernement de Joe Biden avait dans la tête lorsqu’ils ont laissé cet aéroport avec tous ces équipements. On pourrait réfugier plus de 1000 personnes à l’intérieur de cet aéroport» a clamé Amanullah Azizi.

«Nous avons été trahis par les États-Unis et par l’Union européenne», a-t-il ajouté.