/weekend
Navigation

Un roman qui inspire confiance!

<strong><em>Exercice de confiance</em><br>Susan Choi</strong><br>Aux Éditions Actes Sud<br>368 pages
Photo courtoisie Exercice de confiance
Susan Choi

Aux Éditions Actes Sud
368 pages

Coup d'oeil sur cet article

Il y a deux ans, dans les milieux anglophones, ce roman d’apprentissage s’est complètement démarqué des autres. À notre tour maintenant d’en cerner les raisons. 

Trust Exercise, de l’Américaine Susan Choi, a remporté le National Book Award en 2019. Et maintenant que ce roman est également proposé en français, on était très curieux d’en découvrir l’histoire. Cela étant, il faut s’accrocher. Parce que la prose de l’auteure, sinueuse, n’est pas toujours facile à suivre, et parce que les points de vue vont complètement changer d’une partie à l’autre — le livre en compte trois.

Dans la première, qui se passe au tout début des années 1980, on verra entre autres comment l’idylle de David et Sarah, 15 ans presque 16, a pu démarrer sur les chapeaux de roues et prendre brutalement fin. Tous deux inscrits à l’Académie métropolitaine des arts du spectacle, ils devront cependant continuer à se côtoyer pour suivre les cours pas très orthodoxes de M. Kingsley, lequel finira par les inciter à exploiter leurs tourments amoureux sur scène.

Jeux de miroir

Et puis arrivera la deuxième partie, qui nous obligera à reconsidérer entièrement la situation. Un peu comme l’a fait Lauren Groff dans Les furies en narrant successivement les deux faces d’une même histoire, on aura droit à une tout autre version des faits. Mais cette fois, elle sera racontée par Karen, dont le prénom n’est pas vraiment Karen. 

Ayant elle aussi fréquenté l’Académie au début des années 1980, ce que cette « Karen » a à dire sur Sarah et sur ce qui s’est réellement passé à l’époque sera donc souvent surprenant, parfois déroutant. Mais dans tous les cas de figure, une constante : l’un de leurs professeurs a bel et bien jadis été un prédateur sexuel...

À lire aussi cette semaine 

Les survivants

<strong>Jane Harper</strong><br>aux Éditions Calmann-Lévy<br>416 pages
Photo courtoisie
Jane Harper
aux Éditions Calmann-Lévy
416 pages

L’un des grands avantages de ce suspense est de nous faire faire un petit tour à Evelyn Bay, en Tasmanie. Kieran y a longtemps vécu et comme son père a commencé à souffrir de démence, il est venu l’aider à déménager dans une maison de retraite. Mais une fois encore, sa présence sera synonyme de mort suspecte et tous les gens du coin vont se remettre à le regarder d’un mauvais œil... à tort ou à raison. Un suspense très bien ficelé.  

Il était deux fois

<strong>Franck Thilliez</strong><br>aux Éditions Pocket<br>624 pages
Photo courtoisie
Franck Thilliez
aux Éditions Pocket
624 pages

Envie d’un polar sortant des sentiers battus ? Si oui, celui-ci est assez déroutant dès le départ. Prêt à tout pour retrouver sa fille de 17 ans, qui a disparu depuis déjà un mois, un lieutenant de gendarmerie écumera tous les établissements hôteliers de la vallée de l’Arve. Y compris l’hôtel de la Falaise, où il passera d’ailleurs la nuit. Mais à son réveil, plus rien ne sera pareil : ni la chambre où il a dormi ni l’année sur le calendrier... On a beaucoup aimé. 

Je crée mon poulailler (pour les nuls)

<strong>Jean-Claude Périquet</strong><br>aux Éditions First<br>256 pages
Photo courtoisie
Jean-Claude Périquet
aux Éditions First
256 pages

Ces derniers mois, avoir son propre poulailler a été le rêve de bien des gens. Et pour le concrétiser, ce livre est un incontournable. Même s’il a d’abord été conçu pour les Européens, il explique tout ce qu’il y a à savoir avant d’adopter ses premières poules. Races, types de poulaillers, aménagement du poulailler, parcours extérieur, soins à prodiguer, méthodes d’élevage... Ne restera ensuite qu’à récolter les premiers œufs !   

Cuisine éco-responsable

<strong>Émilie Laraison</strong><br>aux Éditions Solar<br>216 pages
Photo courtoisie
Émilie Laraison
aux Éditions Solar
216 pages

Avec ce livre de cuisine, on profite d’un genre de « six-en-un » : des recettes zéro déchet (muffins aux peaux de banane, chips aux croûtes de fromage, etc.), des recettes pour utiliser les restes de poisson, de poulet ou de salade, des recettes mettant en vedette les légumes de saison, des recettes favorisant les produits locaux, des recettes maison pour remplacer les produits industriels (ketchup, mayonnaise, pain de mie, poisson pané, etc.) et des recettes sans viande et sans produits laitiers. Qui dit mieux ?

Frissons garantis   

La rivière des disparues

<strong>Liz Moore</strong><br>Aux Éditions Buchet Chastel<br>416 pages
Photo courtoisie
Liz Moore
Aux Éditions Buchet Chastel
416 pages

Kensington est l’un des quartiers les plus pauvres de Philadelphie. Mais aussi l’un de ceux qui comptent le plus de toxicomanes, de dealers et de travailleuses du sexe au mètre carré. Bref, un coin de la ville où les flics sont très souvent appelés à aller. 

Pour la jeune Mickey Fitzpatrick, qui porte l’uniforme depuis déjà 13 ans, se rendre dans ce secteur pourri afin de constater un énième décès par surdose fait donc pratiquement partie de la routine. Sauf que cette fois, ce sera légèrement différent : la femme qui a été retrouvée avec une seringue pourrait bien avoir été assassinée. 

Conciliation travail-famille

Au commissariat, très peu de gens savent que Mickey a une sœur, et que celle-ci a sombré dès l’adolescence dans les drogues dures. Chaque fois qu’un nouveau cas de surdose est signalé, Mickey craint d’ailleurs toujours de tomber sur le corps de Kasey. Car même si elles ne se parlent plus depuis cinq ans, Mickey ne peut s’empêcher de veiller de loin sur sa cadette. Le problème, c’est qu’elle ne l’a pas vue depuis au moins un mois. Et qu’apparemment, il y aurait dans les rues de Kensington un tout nouveau tueur en série...

Sans vouloir faire de mauvais jeux de mots, un thriller réellement addictif.