/news/elections
Navigation

Élections fédérales: le conseil national des chômeurs se lance dans la course

POL-DEBAT-PQ
Photo d’archives, Agence QMI Pierre Céré, porte-parole du Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC).

Coup d'oeil sur cet article

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC) fera campagne contre les partis fédéraux pour faire entendre sa cause et y sensibiliser la population.

Le CNC, qui réclame une réforme du programme d’assurance-emploi (AE), s’est inscrit dimanche comme «tiers» auprès d’Élections Canada et fera campagne sur l’ensemble du territoire québécois.

Dans son offensive, le CNC affichera des pancartes de type électoral, et publiera des capsules vidéo thématiques et des publicités dans les journaux avec le slogan «Pas de retour en arrière: une assurance-emploi pour vrai».

«Il nous paraît impensable que l’on puisse même considérer retourner en arrière, vers un programme d’assurance-emploi défaillant et mal en point, celui que nous connaissons depuis les années 1990. Notre message est simple: il faut agir et réparer le filet social, pour vrai, et réformer l’assurance-emploi», a expliqué Pierre Céré, porte-parole du Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC), par voie de communiqué.

Inclure les laissés pour compte

Le CNC demande l’élargissement de la couverture de l’AE aux travailleurs et travailleuses à temps partiel, saisonniers, ainsi qu’aux communautés autochtones et l’amélioration des protections offertes par l’assurance-emploi.

«De nombreux changements permanents doivent intervenir dans ce programme social pour qu’il puisse jouer le rôle qui est le sien, soit d’assurer un revenu de remplacement face au chômage», a souligné Ghislain Picard, chef de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL).

Le CNC propose de relever le taux et la période de prestations, modifier la méthode de calcul, et simplifier l’application du programme par l’instauration de règles universelles plus simples.

«L’élargissement du programme d’assurance-emploi au monde du travail autonome est un enjeu fondamental [...] c’est une mesure cruciale pour le secteur culturel, pour les artistes et artisans», a fait savoir Anne Trudel, présidente du Conseil québécois du théâtre.

«Tous les travailleurs et travailleuses de l’industrie saisonnière s’attendent à beaucoup de la réforme annoncée. Il est temps de permettre à ces travailleurs qui se donnent corps et âme pendant toute une saison de fou d’avoir le droit de vivre de façon décente. Et pour que ça arrive, il doit y avoir une réforme globale qui tienne compte de cette réalité», a mentionné Julie Brassard, directrice du Mouvement Action-Chômage de Charlevoix (MACC).

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.