/news/green
Navigation

Août pourrait être le plus chaud jamais enregistré à Montréal

La deuxième canicule du mois se poursuit malgré le passage d’Henri sur la côte

GEN-MÉTÉO-CHALEUR
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Pendant que la deuxième canicule du mois s’abat sur le Québec et que les records de chaleur se multiplient sur la planète, un météorologue prévoit que le mois d’août 2021 est en voie d’être le plus chaud jamais enregistré à Montréal depuis 1955.

• À lire aussi: Des lacs envahis par les algues bleues

• À lire aussi: Le Québec est envahi par un roseau indésirable et menaçant

« Si ça continue comme ça, oui, ce sera le cas. Là, on s’enligne pour avoir une séquence de six jours consécutifs avec plus de 30 degrés [Celsius] jusqu’à mercredi. C’est rare de voir des canicules comme ça au mois d’août. C’est hors de proportion », a constaté le météorologue Gilles Brien. 

Il précise que les canicules et les températures chaudes comme celles du moment arrivent normalement au mois de juillet plutôt qu’août. 

« Des journées avec plus de 30 degrés Celsius à ce mois-ci de l’année, on en a normalement trois ou quatre. Là, on est rendu à quasiment 11 ou 12. C’est trois fois plus de journées avec plus de 30 degrés », insiste le météorologue. 

Par ailleurs, selon les données d’Environnement Canada, la température la plus élevée jamais enregistrée un 22 août à Montréal est de 30,6 °C. Ce record avait été établi en 1955. Or, ce dimanche, un maximum de 33 °C était attendu dans la métropole.  

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Philippe Gachon, Professeur au Département de Géographie de l’UQÀM, Directeur du Centre pour l'Étude et la Simulation du Climat à l'Échelle Régionale, sur QUB radio:    

L’ouragan rafraîchira

La chaleur devrait se prolonger dans le grand Montréal jusqu’à jeudi. Selon M. Brien, les restants de l’ouragan Henri, rétrogradé en tempête tropicale et qui a touché terre dimanche sur les côtes du Nord-Est des États-Unis, devraient nous aider à rafraîchir la province. 

« Ça sera plus frais grâce aux restants d’Henri qui va faire comme tous les Québécois et traverser la province pour se rendre jusqu’en Gaspésie », lance à la blague le météorologue. Le Centre canadien de prévision des ouragans a d’ailleurs confirmé samedi, sur Twitter, qu’Henri n’aura pas d’impacts importants pour le Québec.

  • Écoutez l’entrevue de Samuel Genest, directeur général d’Abat Extermination

Trajectoire d'Henri     

GEN-MÉTÉO-CHALEUR
Carte tirée du Centre canadien de prévision des ouragans

La trajectoire de l’ouragan Henri, devenu une tempête tropicale, ne se dirige pas vers le Québec pour le moment. 

À VOIR AUSSI...