/news/currentevents
Navigation

Cinq blessés par balle, dont un enfant: un homme de 37 ans fait face à de multiples accusations

Un règlement de compte concernant une dette de drogue a tourné au vinaigre dimanche à Contrecœur

Coup d'oeil sur cet article

CONTRECŒUR | Un enfant de 9 ans a été la victime collatérale d’une querelle de drogue qui a mal tourné dimanche soir en Montérégie, quand un homme aurait répliqué à coups de fusil de chasse à ceux qui seraient venus lui régler son compte.

• À lire aussi: Coups de feu, un enfant blessé et un tireur en maillot de bain 

Selon nos informations, deux hommes de Contrecœur, Yves Martin Larocque, 37 ans, et David Burelle-Jeanotte, 33 ans, auraient des différends en raison d’une histoire de dette de drogue impayée.

L’accusé, Yves Martin Larocque, 37 ans.
Photo Courtoisie
L’accusé, Yves Martin Larocque, 37 ans.

« L’enquête démontre que le suspect et l’un des individus dans le véhicule se connaissaient et avaient un conflit », a confirmé hier Marythé Bolduc, porte-parole à la Sûreté du Québec (SQ).   

  • Écoutez l'entrevue avec Marythé Bolduc, sergente aux communications à la Sûreté du Québec (SQ) sur QUB radio :    

Vers 19 h 30 dimanche, Burelle-Jeanotte aurait payé une petite visite à Larocque en compagnie d’au moins trois autres individus, deux hommes et une femme, à sa résidence de la rue des Pivoines.

Les visiteurs s’y seraient rendus afin de lui donner une raclée pour le forcer à rembourser son dû, selon nos informations.

En maillot de bain

Le suspect, un passionné de chasse, aurait ouvert le feu alors que la voiture venait de se garer devant chez lui. Il ne portait alors qu’un simple maillot de bain.

Burelle-Jeanotte, qui était au volant, aurait été atteint par au moins un projectile et a perdu le contrôle du véhicule en prenant la fuite.

Il s’est retrouvé dans un fossé et on craignait toujours pour sa vie hier soir.

Les passagers ont quant à eux été blessés légèrement.  

  • Écoutez le chroniqueur judiciaire Claude Poirier avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Par malheur, un enfant de 9 ans qui se trouvait sur un terrain voisin a été touché à une jambe par une balle perdue. Heureusement, il a reçu son congé de l’hôpital, ont confirmé les autorités.

Ironiquement, le véhicule atteint par plusieurs projectiles a terminé sa course dans un fossé, près d’une pancarte demandant de faire attention aux enfants.
Photo Agence QMI, Pascal Girard
Ironiquement, le véhicule atteint par plusieurs projectiles a terminé sa course dans un fossé, près d’une pancarte demandant de faire attention aux enfants.

Comme Larocque était armé, le Groupe tactique d’intervention a dû intervenir pour procéder à son arrestation, vers 3 h hier.

Le Groupe tactique d’intervention a procédé à l’arrestation du suspect armé.
Photo Agence QMI, Pascal Girard
Le Groupe tactique d’intervention a procédé à l’arrestation du suspect armé.

Tentative de meurtre

Le suspect a comparu hier au palais de justice de Sorel-Tracy, avec un air imperturbable, où il a été inculpé de multiples chefs, dont tentative de meurtre sur Burelle-Jeanotte.

On l’accuse aussi de négligence criminelle ayant causé des lésions sur la femme dans la voiture et sur l’enfant de 9 ans, ainsi que voies de fait graves et d’avoir déchargé une arme vers un dénommé Paul Elvitigala.

« Je ne suis pas surprise. Je lui ai souvent dit qu’il allait s’énerver et que quelque chose de grave arriverait », a confié hier une personne qui a bien connu l’accusé et qui préfère garder l’anonymat.

Elle l’a décrit comme un homme avec des problèmes pour gérer sa colère.

Bien apprécié par son voisinage, Larocque n’a aucun antécédent malgré ses mauvaises fréquentations, contrairement à ceux qui auraient voulu s’en prendre à lui.

Burelle-Jeanotte a un imposant casier judiciaire, notamment en matière de possession et trafic de stupéfiants, et pour une entrée par effraction dans un contexte conjugal, ainsi que de multiples non-respects de conditions.

Pour sa part, Elvitigala a un dossier de vol et des antécédents de possession de stupéfiants, menaces, conduite dangereuse et entrée par effraction.

Yves Martin Larocque demeurera détenu jusqu’à son enquête sur remise en liberté, demain.

À VOIR AUSSI