/qubradio
Navigation

Erreur du Bloc en matière de ressources parlementaires: les libéraux demandent une enquête

Erreur du Bloc en matière de ressources parlementaires: les libéraux demandent une enquête
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Coup d'oeil sur cet article

Les libéraux de Justin Trudeau demandent une enquête sur l’utilisation de fonds parlementaires par le Bloc québécois, qui assure toutefois que tout est en règle.

• À lire aussi: Le Bloc québécois mise sur l’environnement et l’identité

Le Bloc soutient que les fonds publics versés à une entreprise de communication qui s’occupe de son site web et de sa campagne électorale ont été utilisés uniquement pour des activités parlementaires. Le parti reconnaît toutefois avoir fait une «erreur» en utilisant l’adresse courriel parlementaire pour gérer le site web.

À Ottawa, les règles empêchent les députés et leur personnel payé à même les fonds publics d’utiliser leur matériel parlementaire à des fins partisanes. Par exemple, en campagne électorale, tous les employés qui travaillent pour leur chef doivent changer de cellulaire et d’adresse courriel.

Or, QUB radio a constaté que deux employés du Bloc ont utilisé leurs adresses courriel parlementaires pour accéder au site web du parti. Une erreur, selon Yves Perron, le président de la campagne et député sortant de Berthier-Maskinongé.

«On en est vraiment désolés, a-t-il indiqué à QUB radio. La consigne est très claire. Dans ce cas-ci, la personne avait mis son adresse comme référence pour retrouver un mot de passe oublié. Il a fait une erreur de mettre son courriel parlementaire. Et cette même personne a mis le courriel parlementaire pour une autre personne, à son insu. Ça s’est corrigé.» 

  • Écoutez l'entrevue intégrales de Yves Perron sur QUB radio:   

En consultant la liste de contrats octroyés par le bureau du chef Yves-François Blanchet, on voit aussi que la firme Upperkut, qui s’occupe du site web, a reçu environ 130 000 $ pour des contrats de gestion.

«On a utilisé leur service dans le cadre de services parlementaires pour faire avancer des projets de loi et le travail des députés, a ajouté M. Perron. Soyez assuré que ça s'est toujours fait avec une distinction entre le travail parlementaire et partisan.»

Le Bloc a aussi retenu les services de la firme pour gérer ses communications de la campagne.

Le lieutenant pour le Québec, Pablo Rodriguez, s’est dit «troublé par les informations contenues dans le reportage de l’Agence QMI, ce [lundi] matin. «Elles soulèvent de sérieuses questions quant à la manière dont l’aile parlementaire du Bloc québécois utilise les fonds publics et quant au respect des règles en place.»

«À la lumière de ces informations et devant les réponses pour le moins évasives du Bloc québécois, nous demandons aux autorités compétentes, en l'occurrence, le Bureau de régie interne de la Chambre des communes, de faire enquête», a-t-il indiqué par courriel.

À VOIR AUSSI   

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions