/news/politics
Navigation

Office de la gastronomie: faire de Montréal la capitale de l’art culinaire

Coup d'oeil sur cet article

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a autorisé l'octroi de 1 million $ dans la création d’un Office montréalais de la gastronomie, pour faire de la métropole la capitale de l’art culinaire.

• À lire aussi: Jean Airoldi se lance en politique avec Denis Coderre

La somme permettra le lancement de l’Office et s’échelonnera jusqu’en 2022.

Tourisme Montréal collaborera également à sa mise sur pied, mais sans y apporter de contribution financière.

«La gastronomie, ça fait partie de l’identité de Montréal», a souligné Mme Plante, qui ajoute vouloir en faire une «marque de commerce» de la Ville, au même titre que l’industrie du jeu vidéo.

L’Office aura pour objectif de contribuer au rayonnement de la gastronomie montréalaise et de favoriser la concertation entre les différents acteurs concernés. Son rôle ne touchera pas uniquement les bars et restaurants, mais également les producteurs locaux et agriculteurs urbains, selon les dires de la mairesse.

  • Écoutez la chronique du chef et animateur Danny St Pierre à QUB radio

Son rôle sera de «faciliter des partenariats pour créer des projets permettant le déploiement d’initiatives de développement stratégique pour le secteur», selon ce que la Ville a dévoilé.

Liza Frulla, directrice générale de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ), croit qu’il est temps de faire de Montréal la «capitale gastronomique de l’Amérique du Nord».

«La volonté à travers cet Office, c’est de prendre soin de nos restaurateurs dans un contexte post-pandémique et de faciliter la collaboration pour renforcer ce secteur d’activité», a-t-elle mentionné.

Pour Yves Lalumière, président-directeur général de Tourisme Montréal, les restaurants ont prouvé pendant la crise qu’ils sont un service essentiel pour la population. «Pour les restaurateurs, cet accompagnement-là est critique. Ils ont besoin de cet encouragement et de cette publicité qui est faite», a-t-il expliqué.

Annonce électoraliste

Du côté de l’opposition officielle à l’hôtel de ville, l’annonce de la mairesse a été qualifiée d‘«électoraliste».

«Un accompagnement financier au plus fort de la crise et non en période électorale: c’est ce dont les restaurateurs auraient eu besoin», a dénoncé Ensemble Montréal par communiqué.

Le parti a également déploré le manque d’écoute de la mairesse et de son administration face aux doléances des restaurateurs au plus fort de la crise de la COVID.

«Alors que les restaurateurs tentent depuis des années de se relever tant bien que mal des travaux devant leurs commerces, et plus récemment de la pandémie, Projet Montréal n’a cessé de leur mettre des bâtons dans les roues», a ajouté le parti.