/opinion/faitesladifference
Navigation

Améliorons la formation pour les soins à domicile

senior assistée de personnel médical
gilles lougassi - Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Notre histoire débute à la fin des années 80.  

Je nous présente, ASSS, ce qui veut dire «auxiliaires santé services sociaux», anciennement nommées «auxiliaires familiales et sociales». 

Depuis les trente dernières années, la population du Québec reçoit des soins et services de qualité à domicile, grâce à la formation continue et adaptée à la réalité du terrain, lequel, pour nous, correspond à votre domicile. 

Le programme d’études professionnelles était très bien adapté. Chacun des modules était étudié en profondeur, et non en survol. La base solide de notre formation professionnelle couvrait notamment les maladies les plus courantes, la réalité des dynamiques familiales, les soins palliatifs et les soins de fin de vie à domicile. 

Une formation déficiente

Malheureusement, en janvier 2019, le programme d’études professionnelles a été aboli pour faire place à un nouveau programme. La grande majorité des nouveaux modules de formation est conçue pour la réalité sur le terrain en CHSLD, et non en CLSC. Autrement dit, seulement 105 heures sont consacrées à la réalité des soins à domicile sur un total de 870 heures. 

En résumé, depuis janvier 2019, l’ancien programme de formation professionnelle de 960 heures consacrées uniquement à la réalité des soins à domicile a été aboli pour faire place à une formation de 870 heures, dont seulement 105 sont consacrées aux soins à domicile. 

C’est pourquoi les auxiliaires santé services sociaux vous demandent d’appuyer, dans la démarche présentée à l'Assemblée nationale, leur initiative de réintégrer le diplôme d’études professionnelles en assistance familiale et sociale aux personnes à domicile.

Et ce, afin d'assurer l’avenir de soins et services offerts à domicile qui seront adéquats, sécuritaires et de qualité. Cela permettra ainsi aux équipes en CLSC d’accomplir leur mission, soit de soigner, de soutenir et d’accompagner les prochaines générations à domicile, et aux équipes en hôpital et en CHSLD de respirer. 

Merci grandement de nous appuyer. 

Stéphanie Baby, Auxiliaire santé services sociaux à Laval et présidente d’un regroupement d’employés

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?