/news/education
Navigation

Port du masque obligatoire à l'école: réactions mitigées chez les parents et les enfants

Coup d'oeil sur cet article

À la veille de la rentrée scolaire, l’annonce du gouvernement sur le port du masque obligatoire au primaire et au secondaire ne fait pas l’unanimité chez les parents et les élèves, qui auraient préféré un retour à la normalité.

• À lire aussi: Les élèves devront porter le masque en classe dans neuf régions

• À lire aussi: «Le plan de la rentrée n'est pas tout à fait bien ficelé», selon la Dre Caroline Quach

• À lire aussi: Des précisions attendues depuis longtemps en Estrie

«Je n’aime pas trop ça, porter un masque, ce n’est pas très agréable. Mais je sais que c’est pour le bien des autres, donc je vais le porter pour qu’on puisse arrêter de le porter bientôt», explique Morgane, 11 ans, qui se prépare à rentrer en 6e année du primaire dans une école d’Hochelaga-Maisonneuve, à Montréal.

Hier, Jean-François Roberge a annoncé lors d’une conférence de presse que les élèves du primaire et du secondaire devraient porter le masque en tout temps à l’école dans sept régions de la Belle Province.

Chez les enfants comme chez les parents, la nouvelle suscite la déception.

«Ils ont déjà du mal à respirer avec, mais, là, avec les salles de classe qui ne sont pas climatisées, ça va être pire», déplore Annie, maman de Malcolm, 9 ans.

Ce dernier n’a pas caché sa contrariété quand il a appris qu’il devrait arborer un masque bleu cette année encore.

Même si le port du couvre-visage en tout temps à l’école désenchante beaucoup d’enfants, la disparition des bulles-classes, elle, réjouit les petits et les grands.

«J’ai vraiment hâte de pouvoir retourner jouer avec mes copains», lance Malcom, qui rentrera en 4e année du primaire.

Pour sa maman, c’est aussi une bonne nouvelle.

«Au moins, il va pouvoir s’amuser un peu comme avant», soutient-elle.

Double discours

Cependant, pour certains parents qui rêvaient que les enfants puissent retrouver une vie normale, les nouvelles mesures du gouvernement n'ont pas de sens.

«En même temps, on les laisse jouer tous ensemble dans la cour d’école et, après, on les oblige à mettre un masque. C’est un peu un double discours, selon moi», pense Philippe, papa de la jeune Morgane.

Pour d’autres parents, la décision est loin d’être acceptée, comme l’explique Anne, maman de deux enfants.

«C’est dommage, parce qu’on avait préparé nos enfants à cette rentrée-là en pensant qu’elle serait “normale”. À un moment donné, est-ce qu’on peut les laisser tranquilles?» s’interroge-t-elle.

Bonne chose

De son côté, Catherine, professeure dans une école montréalaise, préfère que les élèves et sa fille de 5 ans portent le masque en tout temps à l’école plutôt que de revivre la fermeture des classes et la conciliation télétravail-enfant.

«Je pense que ça va très bien se passer et que ça ne sera pas difficile pour les enfants. Ils s’habituent plus vite que nous», pense-t-elle.

À VOIR AUSSI...