/investigations/health
Navigation

Preuve vaccinale du PM piratée : le ministère de la Santé porte plainte à la police

Québec réfléchit à renforcer la protection de l’application Vaxicode

Coup d'oeil sur cet article

Des plaintes formelles ont été déposées à la police après le téléchargement illégal des preuves vaccinales du premier ministre François Legault et des membres de son cabinet. Québec réfléchit néanmoins à renforcer la protection de l’application Vaxicode.

• À lire aussi: Le passeport vaccinal au travail soulève de nombreuses questions juridiques

Notre Bureau d’enquête dévoilait ce matin que des « hackers » ont facilement réussi à télécharger les codes QR d’au moins six politiciens et de chroniqueurs, jetant encore plus de doute sur la sécurité du passeport vaccinal.  

Le gouvernement a réagi en déposant des plaintes à la police, confirme le ministère de la Santé et des Services sociaux.  

«Les autorités compétentes feront enquête et détermineront si des accusations criminelles doivent être déposées», a affirmé dans un communiqué le ministère, réitérant « que le code QR est sécuritaire.»  

Les preuves vaccinales du premier ministre François Legault, de son ministre de la Santé Christian Dubé et du ministre délégué à la Transformation numérique Éric Caire ont été visées. Ce dernier avait pourtant assuré que le code QR ne pouvait être falsifié ou copié.  

Réflexion

En entrevue à LCN, le ministre Caire a admis que la protection de l’application Vaxicode pourrait être renforcée. Ajouter un mot de passe ou limiter les tentatives d'ouverture du passeport vaccinale font partie des mesures analysées.  

«C’est une réflexion qu’on va faire, très certainement. Mais il faut comprendre les inconvénients qui viennent avec ça», a affirmé Éric Caire. L’application Vaxicode se veut facile et conviviale, dit-il.  

Selon le ministre, il s’agit en réalité d’une simple «impression» de faille de sécurité. 

Or, avec de simples informations qui traînaient sur internet (nom, prénom, date de naissance, type de vaccin reçu, date de l’inoculation) et un logiciel de chiffrement pour trouver le numéro d’assurance maladie, des « hackers » ont pu mettre la main sur les précieux codes QR et les informations qui s’y rattachent.   

«Nous serons sans pitié pour les gens qui feront des gestes de cette nature-là», a martelé le ministre.  

Une autre faille soulevée par Radio-Canada vendredi, permettant de créer de faux code QR, sera réglée, a également assuré Éric Caire.  

Correction demandée

Les chefs des oppositions à Québec, des chroniqueurs-vedettes ainsi que des personnalités de la scène municipale font également partie des victimes.  

De ce nombre, Gabriel Nadeau-Dubois de Québec solidaire a écrit une lettre au premier ministre lui demandant de régler la faille rapidement.  

Le député de Gouin a dit sur les ondes de LCN que «si on ne trouve pas de solution à court terme» pour sécuriser le passeport vaccinal et le code QR des Québécois, «il faut envisager de suspendre ou de reporter le déploiement du passeport». 

Il constate que «la technologie n’est pas prête à être déployée». 

«Les médias nous signalent quand même un pas pire problème. Donc, il faut rassurer les gens.» 

Sur Twitter, le ministre de la Santé Christian Dubé a aussi réitéré que le code QR est sécuritaire.   

« Le code QR et les renseignements personnels qu’il contient ne peuvent être utilisés sans le consentement des personnes. Les contrevenants s’exposent à des poursuites civiles/criminelles », a-t-il mentionné.   

–Avec Vincent Larin de l’Agence QMI

À VOIR AUSSI...