/sports/fighting
Navigation

Kim Clavel: une performance toute étoile

Coup d'oeil sur cet article

Kim Clavel avait un gros test devant elle alors qu’elle affrontait Maria Soledad Vargas, samedi soir, dans les installations de Tennis Canada.

• À lire aussi: Des moments inquiétants en sous-carte

On peut dire qu’elle l’a passé haut la main dans une soirée qui s’est conclue de façon dramatique. 

Clavel (14-0, 2 K.-O.) a gagné par décision unanime des juges (98-92, 99-91 x 2) devant Vargas (15-3-1, 1 K.-O.) dans un gala présenté par GYM. 

Une victoire cruciale pour la Québécoise alors qu’elle a mis la main sur la ceinture Silver du World Boxing Council (WBC) des mi-mouches (108 lb). 

Vers un combat de championnat

Elle pourrait obtenir un combat de championnat du monde d’ici la fin de l’année. 

« J’avais fait mes devoirs et je n’avais pas fait les coins ronds, a indiqué Kim Clavel. Parfois, c’est dur. On pleure et on est courbaturés. Aujourd’hui, ça l’a payé. 

« C’est avec des adversaires comme Maria Vargas qu’on apprend et qu’on devient meilleur. Elle m’a donné du fil à retordre et on a dû s’ajuster entre les rounds. Après le premier round, je me suis dit que j’étais dans un vrai combat. Je crois que ma force de frappe a fait la différence. 

« D’habitude, je monte les marches une à la fois. Ce soir, j’en ai monté trois.»

Son entraîneure Danielle Bouchard a été élogieuse à l’endroit de sa pugiliste. 

« Je lui donne un A + pour sa performance, a-t-elle mentionné. Kim avait un gros défi. Cet adversaire est dans le top mondial.

« De round en round, elle était meilleure et de plus en plus efficace.» 

De la puissance

Avec sa puissance, Clavel est parvenue à casser Vargas dans la première moitié du combat. Les cinq derniers rounds de l’affrontement ont été à l’avantage de la protégée de GYM. Elle a boxé de façon intelligente pour se diriger vers une victoire à sens unique. 

Le combat est démarré en trombe alors que Clavel et Vargas se sont échangées des coups de puissance durant les quatre premiers rounds. 

Toutefois, la Québécoise était plus puissante et précise que la Mexicaine. 

Zewski victorieux

À son premier combat dans la division des 154 lb, Mikael Zewski (35-2, 23 K.-O.) a réussi son premier test en battant Dilan Loza (15-5-1, 9 K.-O.) par décision unanime (78-73, 77-74, 78-74) au terme d’un duel de huit rounds. 

Le Trifluvien dominait la majorité des échanges jusqu’au huitième assaut. Loza l’a ébranlé avec une solide droite. 

Le Mexicain a mis toute la pression possible, mais il n’a pas été en mesure de causer la surprise. 

Zewski a survécu en roulant avec les coups. Un affrontement qui s’est transformé en guerre. 

« Je ne souhaitais pas cela, mais ça viré en guerre. Il m’a atteint avec une grosse “shot”. J’ai pensé au moment présent et j’ai gardé ma garde le plus compacte possible, a expliqué Zewski. 

« Je lançais beaucoup de coups simples et pas assez de combinaisons. Ce soir, ma défensive était à point. Mon problème, c’était l’offensive. Je voyais venir tous ses coups. J’étais capable de les esquiver à la dernière seconde.»

«Superman» présent

L’ancien champion du monde Adonis Stevenson (29-2-1, 24 K.-O.) a effectué une présence remarquée sur le plancher. 

Celui qu’on surnommait «Superman» était heureux de se retremper dans l’atmosphère de la boxe.

Il a revu plusieurs personnes qui l’encourageaient à l’époque où il montait sur le ring. 

C’était sa première sortie publique depuis qu’il a frôlé la mort après sa défaite contre l’Ukrainien Oleksandr Gvozdyk en décembre 2018 à Québec. 


► Plusieurs personnalités étaient présentes sur le plancher. On a vu les humoristes Jean-Thomas Jobin et Mike Ward. L’homme d’affaires François Lambert était aussi sur place. On se souvient que Jobin et Lambert ont participé à la télé-réalité Big Brother Célébrités avec Clavel.