/news/coronavirus
Navigation

Inquiétude face à des employés de la santé non vaccinés

Plusieurs travailleurs du réseau ont manifesté pour s’opposer au vaccin obligatoire

GEN-Marche des professionnels pour s’exprimer face à la COVID-19 à Montréal
Photo Agence QMI, Mario Beauregard Des milliers d’opposants aux mesures sanitaires, dont des travailleurs de la santé, s’étaient donné rendez-vous à Montréal samedi.

Coup d'oeil sur cet article

À quelques jours de l’implantation du passeport vaccinal, quelques milliers d’opposants aux mesures sanitaires ont manifesté samedi à Montréal, dont plusieurs travailleuses de la santé qui tiennent mordicus à ne pas se faire vacciner. 

Défilant pour certaines en uniforme, ces employées disent préférer prendre un congé sans solde plutôt que de se faire vacciner d’ici le 15 octobre, date à laquelle le gouvernement Legault compte l’obliger pour le personnel soignant. 

« Ça fait un an et demi que je travaille avec des gens qui ont la COVID et je ne l’ai jamais eue », a lancé une infirmière du Centre hospitalier de l’Université de Montréal, qui n’a pas voulu être identifiée. 

GEN-Marche des professionnels pour s’exprimer face à la COVID-19 à Montréal
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

En faveur des consignes sanitaires et de la vaccination, le Dr François Marquis est exaspéré d’entendre des professionnels de la santé tenir un tel discours. 

« Les gens du système de la santé devraient être les défenseurs de la vaccination. Ça envoie un double message dans la population et on n’en a vraiment pas besoin », tonne le chef de service des soins intensifs de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, à Montréal. 

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec le Dr François Marquis sur QUB radio:

Toujours efficace 

Le Dr Marquis insiste pour rappeler que le vaccin est essentiel afin de venir à bout de la quatrième vague de la pandémie et éviter un nouveau confinement. 

Que différentes études montrent que les vaccins ont perdu en efficacité avec l’arrivée du variant Delta n’est pas un argument valable, selon ce médecin. 

GEN-Marche des professionnels pour s’exprimer face à la COVID-19 à Montréal
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

« Baisse d’efficacité ne veut pas dire absence d’efficacité, illustre-t-il. C’est tout à fait normal qu’un vaccin perde de l’efficacité avec le temps. Le vaccin contre le tétanos dure 10 ans, le vaccin pour ne pas être malade dans le Sud n’est bon que quelques mois. »  

Reste qu’environ 60 000 travailleurs de la santé ne sont pas vaccinés, a fait savoir cette semaine le ministre de la Santé Christian Dubé. 

GEN-Marche des professionnels pour s’exprimer face à la COVID-19 à Montréal
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Si ceux-ci décidaient de quitter le réseau, l’effet se ferait ressentir dans les hôpitaux en ces temps de pénurie de main-d’œuvre, reconnaît le Dr Germain Poirier. 

« Mais est-ce qu’on doit plier sous la pression ? Je ne pense pas. Le vaccin est nécessaire si on ne veut pas finir intubé », poursuit le chef des soins intensifs de l’hôpital Charles-Le Moyne, à Longueuil. 

Plus de chances d’aller à l’hôpital

Selon des chiffres de la mi-août, un peu moins de 5 % des médecins n’étaient pas doublement inoculés. 

Organisateur de la manifestation de samedi, le Dr Robert Béliveau est l’un des rares à dire haut et fort qu’il n’a jamais reçu une seule dose. 

GEN-Marche des professionnels pour s’exprimer face à la COVID-19 à Montréal
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

« J’ai foi dans mon système immunitaire et la vaccination n’a pas le recul nécessaire en ce moment. Chacun a le droit à sa propre évaluation », clame ce généraliste à la retraite, président du groupe Réinfo Covid Québec. 

Pourtant, un non-vacciné a présentement 22,5 fois plus de risques d’être hospitalisé qu’une personne parfaitement vaccinée, d’après la Santé publique, qui a par ailleurs recensé 604 nouveaux cas samedi au Québec. 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres