/opinion/columnists
Navigation

L’Afghanistan et la faillite des élites dirigeantes

L’Afghanistan et la faillite des élites dirigeantes
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Dans la foulée du cafouillage afghan, le leader républicain au Sénat, Mitch McConnel, demande la démission d’une partie du cabinet de Joe Biden. Mais le mal est plus profond. 

Le retrait désastreux des troupes américaines dénote l’incompétence crasse des élites américaines en politique extérieure. Une incompétence qui remonte à plusieurs décennies. Cette fois, l’incompétence atteint une profondeur abyssale. Les militaires américains ont été jusqu’à partager des listes de noms et d’adresses de collaborateurs afghans... Avec les talibans ! La faillite des élites américaines en politique extérieure signifie que les alliés des États-Unis doivent davantage compter sur eux-mêmes, avec les coûts immenses que cette obligation comporte.

1. Quels sont les exemples d’incompétence américaine en politique extérieure ? 

Parmi les pires erreurs des gouvernements américains, on peut citer le rapprochement avec la Chine qui lui a permis dès 1972 d’acquérir des technologies de pointe. Grâce à ces technologies, la Chine peut maintenant espérer dominer le monde. Le lâchage de la Russie, qui aurait dû bénéficier d’un plan Marshall après la chute de l’URSS, explique en partie la montée de Vladimir Poutine et son rapprochement avec la Chine. L’Invasion de l’Irak et ses conséquences sur la montée de l’intégrisme religieux ou sur le maintien du régime totalitaire iranien constituent un autre exemple de gaffe historique. Toutes ces erreurs ont miné la domination américaine et occidentale dans le monde.

2. Quelles sont les causes de cette faillite ? 

Les causes de la faillite des élites américaines en politique extérieure sont multiples. Les lobbies pétroliers, des fabricants d’armes, etc., expliquent une partie des erreurs. Mais le plus souvent, en fin d’analyse, les émotions l’ont emporté sur la raison. Ainsi, Richard Nixon était-il obsédé par le désir de marquer l’histoire. Le manque de soutien à la Russie semble enraciné dans une vieille détestation de ce pays parmi les hauts gradés de l’armée. L’invasion de l’Irak répondait au désir de Bush fils de terminer la guerre amorcée par son père.

3. Quelle était l’erreur fondamentale en Afghanistan ? 

La guerre contre l’Afghanistan était justifiée. Mais des bombardements massifs contre les forces talibanes auraient fait l’affaire. La population afghane aurait probablement ensuite chassé du pouvoir les talibans. Mais non, il a fallu que les troupes américaines débarquent dans le pays, malgré les précédents des troupes anglaises et soviétiques, malgré la défaite américaine au Vietnam. La présomption des dirigeants américains explique en partie ce mauvais choix.

4. Quelles sont les autres causes ? 

Plusieurs autres raisons expliquent les erreurs graves des élites américaines en politique extérieure. Mentionnons les croyances religieuses de tout acabit qui empêchent de lutter efficacement contre l’islamisme et qui emprisonnent les dirigeants dans des considérations morales, là où le réalisme politique est requis. De même, les carences de nombreux dirigeants en langues étrangères et en politique internationale contribuent à cette faillite. 

5. Quelles leçons pour le Canada ? 

La difficulté d’évacuer d’Afghanistan les ressortissants canadiens sans aide américaine illustre les faiblesses du Canada à l’étranger. L’armée canadienne devrait être plus puissante et posséder davantage de moyens. Sinon, le Canada sera de plus en plus à la merci d’autres pays. Le Canada doit moins dépendre des États-Unis. Il doit développer des relations plus fortes avec les pays démocratiques et s’éloigner de la plupart des dictatures. Mais pour y parvenir, le Canada a besoin de dirigeants qui pensent en termes d’intérêts et non pas de dirigeants qui font la promotion d’une morale à l’eau de rose.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.