/finance/business
Navigation

Le créateur du Pop it est Québécois et se bat contre plus de 120 000 copieurs du monde entier

David Capon
Photo Chantal Poirier David Capon, grand patron de FoxMind Games, montre fièrement quelques-uns des jeux qu’il a inventés.

Coup d'oeil sur cet article

Les Québécois doivent savoir que le jeu le plus populaire de l’heure est une invention d’ici, estime son créateur. Car depuis deux ans, il se bat contre la planète entière pour faire cesser les copies de sa création la plus connue.

• À lire aussi: Randolph Pub Ludique ouvrira ses portes à Québec

David Capon n’est pas exactement connu du grand public, et c’est voulu. 

« Je déteste me voir dans les médias », dit-il en riant. 

Sauf que là, c’est assez. Il a envie que les gens sachent d’où vient son bébé, la marque Pop it (les marques Go PoP ! et Last One Lost sont aussi les siennes). 

« On a des marques de commerce pour les trois marques, que j’ai inventées ici à Montréal en 2013 », explique le fondateur et patron de FoxMind Games, qui est aussi derrière de grands succès comme Architecto et Meta-forms. 

Originaire d’Israël, M. Capon est à Montréal depuis une bonne trentaine d’années. S’il compte de nombreux jeux à son actif, aucun ne peut prétendre à la gloire qu’a connue le Pop it depuis deux ans. 

En 2019, FoxMind a vendu à peu près 700 000 exemplaires de ce petit jeu fabriqué en silicone et que les gens prennent à tort pour un antistress. 

Le populaire Pop it.
Photo Chantal Poirier
Le populaire Pop it.

Marques de commerce bafouées

En 2020, c’est l’explosion, et il écoule 10 millions de copies seulement en Amérique du Nord. C’est à ce moment-là que commence la contrefaçon.

« Ça fait deux ans que je passe mes journées avec des avocats au lieu d’inventer des jeux. C’est très lourd », lâche le patron de FoxMind. 

Il estime que pas moins de 120 000 personnes ou entreprises se sont mises à produire un jeu identique au sien. 

« Et ça, ce sont seulement ceux qui ne font pas attention et qui violent clairement mes marques de commerce », dit-il.

David Capon
Photo Chantal Poirier

Il y en aurait quatre fois plus qui le copient, mais qui le font de façon plus subtile. 

Au total, FoxMind n’est donc responsable que d’une infime partie des milliards de ventes de Pop it, alors que c’est David Capon qui a inventé l’objet. 

« Je veux que ça devienne comme le cube Rubik », confie-t-il.

Car si au début de nombreuses imitations existaient, il ne se trouve plus aujourd’hui qu’un seul cube Rubik, soit l’original. 

Un peu d’Anne Frank au Québec

À l’origine du jeu, on retrouve deux légendes du secteur : les inventeurs Theo et Ora Coster. Ces deux Israéliens sont à l’origine du très connu Guess Who, notamment. 

Theo Coster allait à l’école avec Anne Frank, aux Pays-Bas, quand les nazis ont débarqué dans le pays, en 1940. 

La jeune fille, on le sait, ne survivra pas. Theo, lui, prendra le large et rencontrera Ora en Israël. 

Le couple est à Montréal pour rencontrer David Capon en 2008. Theo Coster sort alors un truc de sa valise : l’objet qui va inspirer David à dessiner le Pop it. 

C’est donc à Theo et Ora Coster que l’on doit la « paternité » du jeu. Mais c’est bien le Québécois Capon qui l’invente. 

« C’est mon jeu », insiste-t-il. Et il voudrait maintenant que tous les Québécois le sachent et en soient fiers.  

À VOIR AUSSI