/weekend
Navigation

Vivre mieux grâce à la respiration

James Nestor
Photo courtoisie, Julie Floersch James Nestor

Coup d'oeil sur cet article

Saviez-vous que la façon dont vous respirez peut avoir une incidence sur votre santé ? En fait, même si nous respirons depuis notre naissance, tous les jours et ce, 25 000 fois par jour, la grande majorité d’entre nous, apparemment 90 % des gens, ne respirent pas correctement. Inversement, bien respirer peut faire des merveilles sur notre santé et notre équilibre mental.

Déjà best-seller du New York Times dans sa version originale, Breathe, traduit en 30 langues, maintenant disponible en français, démontre à quel point il est important de porter attention à sa respiration.

C’est après avoir souffert de pneumonies à répétition et de graves problèmes respiratoires, durant une grande partie de sa vie, que l’auteur et journaliste scientifique James Nestor s’est penché sur une foule d’études scientifiques portant sur la respiration, allant même à divers congrès un peu partout dans le monde à la rencontre de sommités dans le domaine de la respiration. En mettant en pratique diverses techniques, il a réussi à surmonter sa maladie.

« Chaque façon de respirer a des effets variés sur notre corps », explique l’auteur James Nestor qui a, notamment, fait des recherches auprès d’athlètes et de plongeurs dont certains peuvent retenir leur souffle jusqu’à plus de huit minutes et descendre jusqu’à plus de 80 mètres. Tout est une question d’entraînement puisque la majorité des gens, sans entraînement, capitule à trois mètres de fond.

Mais la respiration a bien d’autres vertus que divers exploits en plongée. Elle affecte la taille et la fonction de nos poumons. « Les exercices respiratoires ont permis à plusieurs athlètes d’augmenter leur capacité pulmonaire de 30 %, voire plus », précise-t-il en ajoutant que certaines personnes ont atténué les symptômes de leur cancer, d’autres ont résolu leurs problèmes d’allergies, d’emphysème, d’asthme, de migraines et d’anxiété. « La respiration peut nous guérir ou nous tuer », prévient-il.

À travers ses recherches des laboratoires de Harvard et de Stanford qui se sont étendues jusqu’aux dentistes en passant par des maîtres yogis des montagnes tibétaines, l’auteur a réalisé que la respiration nous permet de prendre en main notre système nerveux, de contrôler nos réponses immunitaires et de retrouver la santé. 

« En respirant à fond et en prolongeant l’expiration, divers chercheurs ont démontré que cette technique permet à la majorité des personnes atteintes d’emphysème de se rétablir, tandis que d’autres se sont débarrassées de leur asthme », souligne l’auteur. « La voix d’un chanteur d’opéra a gagné en résonance et des sprinteurs ont décroché l’or aux Olympiques. »

Gagner en énergie

Même si vous ne souhaitez pas accéder aux prochains Jeux olympiques, sans doute aimeriez-vous profiter des bienfaits d’une bonne respiration, ne serait-ce que pour augmenter votre niveau d’énergie. Si vous avez mal dormi ou avez trop mangé, il y a de fortes chances que vous soyez fatigué au milieu de la journée au point de n’avoir envie de rien, surtout pas de vous concentrer au travail. Dans ce cas, prenez quelques minutes pour vous concentrer sur votre respiration. C’est simple, facile et gratuit. Surtout, les résultats sont efficaces. En quelques minutes seulement, on retrouve un bon niveau d’énergie, la bonne humeur et le goût de s’investir dans ses activités.

« Respirer n’est pas qu’un simple réflexe inconscient. C’est une force, une méthode thérapeutique et un mécanisme permettant d’acquérir un pouvoir quasi surhumain », indique James Nestor.

Combattre le stress

Si, par certains exercices respiratoires, il est possible d’accéder à un plus grand niveau d’énergie, inversement, il est possible en respirant plus lentement d’abaisser le niveau de stress, de mieux contrôler les problèmes d’hypertension, voire même prévenir les maladies cardiaques.

Mais tout cela demande de la patience et de la ténacité, car il est très facile de respirer comme on l’a toujours fait, sans prendre le temps de compter les temps entre inspiration et expiration. « À chaque souffle, vous assimilerez une compréhension un peu plus profonde de la respiration », soutient l’auteur. « Vers votre 3000e souffle, vous apprivoiserez les bases de la respiration reconstituante et à votre 6000e souffle, vous aurez pénétré dans le domaine de la respiration consciente intensive. À votre 8000e souffle, vous aurez un impact sur votre système nerveux. »

  • James Nestor est journaliste scientifique.
  • Il est également l’auteur du livre Deep.
  • Pour en apprendre davantage sur son nouveau livre, on visite : www.mrjamesnestor.com/breath
<b>Respirer Le pouvoir extraordinaire de la respiration</b><br />
James Nestor<br/>
Solar Éditions, 336 pages
Photo courtoisie
Respirer Le pouvoir extraordinaire de la respiration
James Nestor
Solar Éditions, 336 pages