/news/elections
Navigation

Un crédit d’impôt pour relancer les PME, soumet O’Toole

Un crédit d’impôt pour relancer les PME, soumet O’Toole
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Erin O’Toole a suggéré un plan pour relancer les petites et moyennes entreprises, «piliers de nos communautés», qui inclut notamment un nouveau crédit d’impôt et un nouveau type de prêt.

«Les PME mettent de la vie dans nos villes et nos villages. C’est aussi le moteur économique de nos régions. Malheureusement, partout où l’on va, on voit toujours la même chose: des vitrines d’entreprises placardées, et des affiches «à louer» sur les portes», s’est lamenté M. O’Toole.

«Pour remettre le Canada au travail, et pour rebâtir le pays, on doit rouvrir les PME», a plaidé le chef conservateur devant les allées du Salon de Quilles Saint-Hyacinthe, en Montérégie au Québec, où le chef conservateur s’est déplacé dimanche.

L’entreprise familiale derrière le Salon de quilles, a souligné M. O’Toole, a perdu 10 de ses 17 employés au cours de la dernière année et demie.

Le nouveau crédit d’impôt proposé s’élèverait à 25 % pour les investissements personnels effectués dans les PME, sur un montant maximal de 100 000 $, dans le but d’encourager les entrepreneurs à injecter de la valeur dans leur entreprise.

Ce crédit d’impôt serait effectif pour une durée de deux ans dès son entrée en vigueur.

Le deuxième volet de l’annonce de dimanche est un nouveau prêt d’un maximum de 200 000 $, et dont les entreprises pourraient n’avoir à rembourser que 75 % de la valeur totale, selon leurs pertes de revenu.

Ce prêt, explique le Parti conservateur dans un communiqué, serait en fait un rehaussement du plafond du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC), qui est actuellement fixé à 60 000 $, avec la possibilité de convertir un maximum de 20 000 $ en subvention.

Les conservateurs veulent donc relancer un «super CUEC», le programme original ayant officiellement été lancé par le gouvernement libéral au début de la pandémie et qui a pris fin le 30 juin dernier.