/sports/others
Navigation

Vélo: bien voir et être vu

Coup d'oeil sur cet article

Ne vous faites pas prendre par la noirceur lorsque les journées raccourcissent. Rouler le soir nécessite de bien voir où l’on va et d’être vu par les autres cyclistes, les automobilistes et les piétons. Lumière sur l’équipement requis !

Comme l’indique le Guide de sécurité à vélo de la SAAQ, « pour un peu plus du quart des cyclistes décédés, l’accident est survenu le soir ou la nuit, entre 18 h et 6 h ». Prudence et visibilité sont donc de mise, en illuminant sa route et en se faisant voir des autres usagers de la route. « On ne peut demander aux autres de faire attention à nous si on n’est pas visible », rappelle Vélo Québec.  

Vêtements voyants 

Porter des vêtements colorés aux impressions réfléchissantes et privilégier des sacoches et accessoires dotés d’éléments qui brillent sous la lumière des phares augmente aussi la visibilité des cyclistes auprès des automobilistes et autres usagers de la route. Il est même possible d’ajouter des bandes réfléchissantes autocollantes ou de type velcro sur ses habits et équipements. Bien entendu, le dossard demeure très efficace pour se faire voir.  

Photo courtoisie

► Maillot de vélo Craft coloré avec impression réfléchissante en vente chez Performance Bégin au coût de 119,99 $.

Les phares 

« Le cycliste doit munir son vélo d’un phare ou d’un feu blanc à l’avant et d’un feu rouge à l’arrière pour circuler à la noirceur, en plus des réflecteurs », précise la SAAQ. Les phares sont pour la plupart rechargeables à l’aide d’un port USB, dotés d’une ampoule à DEL pouvant offrir jusqu’à 1000 lumens (et même plus), puis comptent plusieurs modes. L’intensité de l’éclairage nécessaire, plus grande à l’avant qu’à l’arrière, dépend du type de parcours emprunté, de sa luminosité, de sa fréquentation, de la vitesse du cycliste, etc. « Pour se faire voir le plus possible, le clignotant est encore mieux », rappelle Julia Bégin, conseillère chez Bégin Performance, et ce, le jour comme le soir, car il capte davantage l’attention.  

Photo courtoisie

► Ensemble de lumières CatEye Sync Core blanche et Sync Kinetic rouge, vendu 199,99 $ chez Performance Bégin.

Les éléments réfléchissants 

Ces phares s’ajoutent aux éléments réfléchissants que doit posséder sa monture, c’est-à-dire, un réflecteur blanc à l’avant et un réflecteur rouge à l’arrière. De plus, les deux roues doivent être dotées d’un réflecteur aux rayons (jaune ou blanc à l’avant, rouge ou blanc à l’arrière). Ces derniers peuvent être remplacés par des flancs de pneus réfléchissants, une bande réfléchissante des deux côtés de la jante ou une bande réfléchissante de chaque côté de la fourche (jaune ou blanche) et du hauban (rouge ou blanche). 

Les réflecteurs jaunes ou blancs sur chaque pédale sont aussi obligatoires, sauf si le vélo est muni de pédales automatiques, communément appelées « à clip ». Dans ce cas, le cycliste doit porter des bandes réfléchissantes aux chevilles ou sur les chaussures. 

Photo courtoisie

► Cet ensemble de lumières Nightbright de EVO offre 240 lumens à l’avant et 100 lumens à l’arrière, disponible au coût de 64,99 $ chez Mathieu Performance.