/news/coronavirus
Navigation

Elle est toujours sans réponse pour une exception au passeport

Isabella Girardi
Photo Chantal Poirier Isabella Girardi, 25 ans, se remet depuis un an du syndrome de Guillain-Barré, et le vaccin contre la COVID lui est donc déconseillé.

Coup d'oeil sur cet article

À la veille de l’entrée en vigueur du passeport vaccinal, une femme de Laval qui n’est pas immunisée pour une raison médicale ignore toujours quand et comment elle pourra regagner les lieux publics.

• À lire aussi: Fermer au lieu de gérer le VaxiCode

« Ça me laisse dans le vide [...] tout ce que je veux, c’est aller dans un gym pour ma santé physique », déplore Isabella Girardi, qui fait figure de rare exception. 

La femme de 25 ans a développé l’an dernier un syndrome de Guillain-Barré à la suite d’une infection. Et alors qu’elle se remet tranquillement de la paralysie temporaire vécue il y a 12 mois grâce à de la réadaptation, son neurologue lui a déconseillé le vaccin contre la COVID-19, pour l’instant, afin d’éviter une rechute.

Le syndrome de Guillain-Barré est un très rare effet secondaire de la vaccination. Plus souvent déclenché par une infection, il survient lorsque le système immunitaire s’attaque aux nerfs par erreur. La grande majorité des personnes atteintes se rétablissent.

« J’ai passé une année de fou... de malchance, de peine et de douleur », souffle Isabella Girardi.

Elle assure que si elle avait eu l’accord de son médecin, elle serait déjà immunisée, comme le reste de sa famille.

D’abord hospitalisée pour un ulcère à l’estomac en août 2020, elle a commencé à ressentir des faiblesses dans les jambes. Après quelques jours, son état s’est aggravé, au point où elle était paralysée du cou aux orteils, dit-elle.

Elle a pu retrouver l’usage de son corps, mais elle a passé plusieurs mois en réadaptation à l’hôpital.

Juste le gym

Sa crainte est d’être incapable de se rendre à un gym pour regagner la force musculaire qu’elle a perdue. « Le reste, je m’en fous », poursuit-elle.

La semaine dernière, le gouvernement a fait allusion à un formulaire que les médecins pourront remplir pour les personnes qui ont une raison médicale contre la vaccination. Cette attestation devrait leur permettre d’accéder aux lieux publics visés par le passeport vaccinal.

Or, le neurologue de Mme Girardi ignore où le trouver. Un appel à la ligne 811 n’a pas non plus été plus fructueux, tout comme à la ligne téléphonique d’information pour la COVID-19.

Points d’interrogation

« On savait de quoi je parlais... Mais le formulaire n’est pas encore prêt, ils n’ont aucune idée quand ça va sortir, où le prendre, de quoi il va avoir l’air. Il y a tellement de points d’interrogation », souligne-t-elle.

Lundi, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) n’était pas en mesure de donner un échéancier.

« Des travaux sont en cours afin d’intégrer, dans la preuve de vaccination, l’ensemble des situations possibles pour qu’une personne soit considérée comme adéquatement protégée, incluant le fait de présenter des contre-indications à la vaccination contre la COVID-19 », a-t-on répondu, par courriel.

À VOIR AUSSI 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres