/news/elections
Navigation

Immigration: le Bloc québécois veut rapatrier tous les pouvoirs à Québec

Immigration: le Bloc québécois veut rapatrier tous les pouvoirs à Québec
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois, souhaite rapatrier à Québec le pouvoir de sélectionner les immigrants de la catégorie «regroupement familial», qui correspondent à une des deux priorités du gouvernement de François Legault. 

• À lire aussi: Le Bloc québécois veut sécuriser le secteur de la culture, fragilisé par la pandémie

• À lire aussi: Immigration: le Mexique appelle les États-Unis et le Canada à investir en Amérique centrale

«À partir du moment où on dit que le Québec est une nation, ça vient avec une portée. Ça vient avec des responsabilités», a déclaré M. Blanchet, mardi, à Montréal.

La catégorie «regroupement familial» représente 24% de l’immigration totale au Québec, mais reste entièrement gérée par le fédéral, déplorait le premier ministre Legault la semaine dernière, alors qu’il présentait ses demandes aux chefs fédéraux.

«Une des premières choses qu'on ferait, évidemment, ce serait de mettre des conditions de connaissance du français à ces gens-là. C’est une question de survie [du français au Québec]», avait déclaré ce dernier.

Le Bloc déposerait un projet de loi à la Chambre des communes pour faire en sorte que la connaissance du français devienne une condition obligatoire pour l’obtention de la citoyenneté canadienne à partir du Québec.  

  • Écoutez l'analyse de Philippe-Vincent Foisy et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB radio:   

Afin de favoriser l’établissement des immigrants dans les régions du Québec, «où, bien sûr et tout naturellement, l’intégration en français est beaucoup plus rapide et plus harmonieuse», M. Blanchet a soumis l’idée d’un nouveau crédit d’impôt qui favoriserait cette dynamique.

Le chef bloquiste souhaite aussi rapatrier le Programme de travailleurs étrangers temporaires. «On a vu cet été dans le milieu agricole comment la mauvaise gestion des travailleurs étrangers temporaires a causé des dommages», a-t-il lancé.

Se faisant l’écho du gouvernement Legault, M. Blanchet revendique la fin du modèle multiculturaliste «pour que le Québec choisisse, comme nation, son propre modèle d’accueil et d’intégration généreux des immigrants qui choisissent le Québec».

«Le Québec ne peut pas fonctionner dans un régime de multiculturalisme comme le reste du Canada. On doit absolument intégrer les immigrants à la majorité francophone. C'est une question existentielle pour la nation québécoise», avait affirmé François Legault la semaine dernière.

M. Blanchet veut que cessent les refus du Canada pour les visas demandés par les étudiants francophones de l’étranger, dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre. «On parle en particulier des étudiants africains francophones, où on est dans des taux de refus de l’ordre de 80%», a-t-il précisé.