/opinion/columnists
Navigation

Justin Trudeau a révolutionné le Canada

POL-ELECTIONS-FEDERALES
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Selon certains sondages, si les élections fédérales avaient lieu aujourd’hui, Justin Trudeau perdrait son pari et se retrouverait dans l’opposition.

Pour ceux qui, comme moi, ne partagent pas la vision du Canada défendue par le chef du PLC, c’est une excellente nouvelle.

Mais ça ne veut pas dire qu’on peut sortir le champagne ! 

Car tout comme le départ de Trump n’a pas sonné la fin du trumpisme, le départ de Trudeau ne sonnera pas la fin du trudeauisme. 

LE MAL EST FAIT

En fait, c’est à se demander s’il n’est pas trop tard et si le mal n’est pas déjà fait... 

Les adversaires de Justin Trudeau disent que le fils de Pierre Elliott n’a pas fait grand-chose lors de ses six ans au pouvoir et qu’outre ses discours pleurnichards, ses manquements à l’éthique et ses déguisements, son bilan tiendrait sur un carton d’allumettes. 

Effectivement, Justin Trudeau a beaucoup parlé et peu agi lors de ces six années.

Mais ses paroles ont eu un impact considérable sur toute une génération de Canadiens qui s’apprêtent à occuper des postes de direction aux quatre coins du pays.  

  • Écoutez La Rencontre Lisée-Mulcair à l'émission de Richard Martineau sur QUB radio: 

Ce que laisse Trudeau fils, ce ne sont pas des institutions ou des lois, mais une conception tout à fait nouvelle du Canada, qui rompt complètement avec celle qui a prédominé pendant plus de 150 ans...

Pour la « génération Justin », le Canada n’est plus un pays bicéphale qui a été fondé par deux peuples. 

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

C’est un État postnational sans identité ni culture propres, une sorte de grande auberge étudiante où les Canadiens français ne constituent qu’une des centaines de communautés ethnoculturelles composant la grande mosaïque canadienne.  

Terminée, l’époque où l’anglais et le français étaient les deux langues officielles du Canada ! 

Aujourd’hui, les deux langues officielles du pays sont l’anglais et le turc, l’anglais et le cantonais, l’anglais et l’hindi, l’anglais et le grec ou l’anglais et l’innu. 

Trudeau n’a pas hésité à nommer une gouverneure générale qui ne parle pas un mot de français !

UN BILAN MONUMENTAL

C’est ça que laisse Justin Trudeau aux jeunes !

Et ce n’est pas rien, au contraire. C’est monumental !

En six ans, grâce à l’aide de la SRC et de plusieurs autres médias, cette conception révolutionnaire du Canada a eu le temps de pénétrer dans le cœur et le cerveau de millions de Canadiens.

C’est comme ça, maintenant, que la génération woke perçoit le Canada !

C’est ça, maintenant, le grand récit national !

Pourquoi pensez-vous qu’au cours des six dernières années, le discours anti-Québec est devenu aussi virulent, aussi agressif ?

Ce n’est pas une coïncidence ! 

Tout comme Trump a décomplexé les complotistes, Justin Trudeau a, par sa vision toute particulière du pays, apporté de l’eau au moulin des Canadiens qui, depuis des années, en ont ras le bol d’entendre les Québécois (et les Canadiens français) prétendre qu’ils sont autre chose qu’une simple communauté culturelle !

Il a fini le travail de sape amorcé par son père !

TROP TARD ?

Les conservateurs ont une chance de prendre le pouvoir le 20 septembre prochain ?

O.K.

Mais pas sûr qu’ils pourront renverser la vapeur et effacer tout le mal que Justin Trudeau a fait aux francophones.