/news/elections
Navigation

Les libéraux promettent 1 G$ pour la protection des fleuves

Coup d'oeil sur cet article

Justin Trudeau s’est engagé à injecter 1 milliard $ dans la protection et la restauration des fleuves du pays, dont le Saint-Laurent.

• À lire aussi: Une foule enragée contre Trudeau se pointe encore le nez en Ontario

• À lire aussi: O’Toole lance un avertissement à ses candidats

Il a aussi promis de moderniser la Loi sur les ressources en eau, «qui a plus de 50 ans», de concert avec les peuples autochtones, et de mettre sur pied une nouvelle agence de l’eau douce pour superviser ces plans d’eau à travers le pays.

«Les Grands Lacs, d’où part le fleuve, sont la source d’eau potable pour un Canadien sur quatre. Alors je n’ai pas besoin de vous dire à quel point c’est vital de les préserver», a affirmé Justin Trudeau.

Il était accompagné du ministre du Patrimoine et ancien militant écologiste Steven Guilbeault, au Centre d'interprétation de la nature du lac Boivin, à Granby.

«Le Canada a la responsabilité d'être un leader mondial et d'investir dans la recherche sur l'eau douce», a tonné M. Trudeau.

  • Écoutez l'analyse de Philippe-Vincent Foisy et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

«Contrairement au gouvernement conservateur de Stephen Harper qui a tenté de démanteler ce type de travail, nous croyons qu'il faut attirer les meilleurs scientifiques du monde entier et rester à la pointe de la recherche», a ajouté le chef libéral, qui cherche à distinguer son approche de celle des conservateurs sur le plan de l’environnement.

Blanchet, cible de choix

MM. Trudeau et Guilbeault ont aussi réservé des attaques au principal rival des libéraux en sol québécois, le Bloc québécois d’Yves-François Blanchet.

«Yves-François Blanchet a une vision à géométrie variable de ce qui est bon pour l’environnement», a lancé Justin Trudeau.

Steven Guilbeault en a rajouté une couche, en préambule au discours de M. Trudeau.

«D’abord, il y a des partis qui vont vous promettre la lune en sachant très bien qu’ils n’ont pas de plan, qu’ils n’ont pas de moyens et qu'ils ne pourront pas arriver à atteindre les objectifs qu’ils se fixent», a déclaré M. Guilbeault.

Il a rappelé le passage de M. Blanchet au ministère de l’Environnement de Québec, où celui-ci avait à gérer le dossier du forage sur l’île d'Anticosti. Sur ce point, il a qualifié l’attitude du chef bloquiste de «faites ce que je dis, faites surtout pas ce que je fais».

Or, le projet de forage sur l’île d'Anticosti n’est finalement jamais allé de l’avant, alors que le gouvernement libéral a procédé à l’achat du pipeline de Trans Mountain, en 2019, au prix de 4,7 milliards $.

«Je le sais qu’il y a des gens qui ne sont pas d’accord avec ma décision d’acheter un oléoduc et d’investir tous les profits dans ce virage vert, mais je l'assume. Je l’ai défendu en 2019 et je continue de le défendre, et Steven Guilbeault et tous les environnementalistes qui sont avec nous continuent à le défendre parce que du leadership, être au gouvernement, ça exige des choix difficiles des fois, des choix impopulaires.»

La ville de Granby se situe dans la circonscription bloquiste de Shefford.

À VOIR AUSSI...